Comprendre qu’un mode de vie durable c’est misérable !

Vous savez, je suis pour l’écologie, la vraie. Pas celle des bouchons en plastique mais celle où on ne produit plus de bouteilles en plastique. L’écologie où l’on consomme effectivement moins mais en n’oubliant surtout les contradictions.

Ecologie et industrie du recyclage c’est une contradiction majeure par exemple. C’est bien de recycler, mais c’est mieux de ne rien avoir à recycler !

Je suis également opposé à tout ce bal des faux culs qui ne veulent pas vous dire pleinement ce que cela signifie de suivre les délires environnementaux de la jeune Greta !

Voici en une image, votre vie d’écolo. En gros c’est des faux pas. Pas des faux pas. Non, des « il ne faut pas ».

Il ne faut pas manger.

Il ne faut pas voyager.

Il ne faut pas boire.

Il ne faut pas se laver…

Il faut aussi ne pas b…. pour ne pas avoir de gosses !

Bref, un monde d’une insondable tritesse !

Là encore, c’est le degré 0 de l’écologie. Quand on vous explique qu’il ne faut pas se laver plus de 3 fois par semaine on atteint des sommets de crétinerie.

70 % des gaz à effet de serre sont le fait de seulement 100 entreprises dans le monde.

Vous pouvez toujours cesser de vous laver et « empuer » votre entourage, cela ne changera rien à la vie de la planète et à la trajectoire carbone. Cela n’aura aucun impact, et non faire cela n’a aucun sens. Sauver la planète c’est effectivement cesser de consommer comme nous le faisons, mais c’est aussi cesser de tout faire produire en Chine pour transporter tout ici.

Allez, pendant que le bobo parisien va aller compter ses grammes de poulet accompagnés de graines de quinoa, je vais aller retourner les 2 kilos de cerf, qui marinent dans la cocotte, apportés par un copain après la chasse. Chuuuut, ne dîtes rien.

En revanche, je revendique haut et fort le droit de parler d’une écologie qui ne soit pas punitive, de choses que l’on puisse faire croître et d’autres que l’on fera décroître comme les déplacements stupides pour aller travailler dans des jobs sans intérêt tous au même moment…

La sobriété peut et doit être heureuse.

Parlez moi de bonheur, pas de grammes de poulet !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Les Echos.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae