Etats-Unis : le jeune Kyle Rittenhouse acquitté après avoir tué deux manifestants antiracistes

Son procès a divisé l’Amérique. Le jeune Kyle Rittenhouse a été acquitté à l’issue de son procès intenté contre lui pour avoir tué par balle deux personnes et en avoir blessé une troisième lors d’une manifestation antiraciste en août 2020.

Le jeune Américain Kyle Rittenhouse, qui a tué par balle deux personnes et en a blessé une troisième en marge de manifestations antiracistes en août 2020 à Kenosha, a été acquitté ce 19 novembre à l’issue d’un procès très suivi aux Etats-Unis.

Les douze jurés l’ont déclaré «non coupable» des cinq chefs d’accusation qui pesaient sur lui, dont meurtres, au quatrième jour de leurs délibérations. 

Le jeune homme de 18 ans, qui encourait la réclusion à perpétuité, avait plaidé la légitime défense dans ce dossier révélateur des fractures de l’Amérique sur les armes à feu, l’autodéfense et le mouvement Black Lives Matter. 

Par précaution et craignant des émeutes, le gouverneur du Wisconsin a demandé à 500 soldats de la Garde nationale de se tenir prêts à intervenir à Kenosha.

Le 23 août 2020, cette ville de la région des Grands Lacs s’était enflammée après une bavure policière contre un Afro-Américain.

«Un touriste du chaos» selon l’accusation

Alors âgé de 17 ans, Kyle Rittenhouse s’était équipé d’un fusil semi-automatique et avait rejoint des groupes armés venus «protéger» les commerces. Dans des circonstances confuses, il avait ouvert le feu, tuant deux hommes et en blessant un troisième. Toutes ses victimes sont blanches.

L’accusation avait soutenu que Kyle Rittenhouse avait «provoqué» le drame en se rendant le soir du 25 août 2020 avec un fusil semi-automatique AR-15 à Kenosha, une ville de la région des Grands Lacs en proie à des émeutes liées à une bavure policière contre un Afro-Américain.

L’accusé, alors âgé de 17 ans seulement, était «un touriste du chaos» qui «cherchait l’excitation» et s’est «volontairement et en toute connaissance de cause mis dans une situation dangereuse», avait plaidé le 15 novembre le procureur Thomas Binger.

Le jeune homme assurait avoir agi en état de légitime défense, après avoir été attaqué par des émeutiers qui, selon lui, voulaient lui prendre son arme. «Je n’ai rien fait de mal, je me suis juste défendu», avait-t-il lancé, en pleurs, à la barre des témoins.

Source à l’adresse RT France