Gilets jaunes : deux personnes interpellées à Paris après un dessin jugé «outrageant» contre Macron

Deux personnes présentes à la manifestation parisienne des «Gilets jaunes» ont été placées en garde à vue le 20 novembre en raison d’un dessin jugé «outrageant» mettant en scène Emmanuel Macron, le préfet de police et Joe Biden.

Deux personnes présentes au rassemblement parisien des Gilets jaunes ont été interpellées et placées en garde à vue le 20 novembre en raison d’un dessin jugé outrageant sur une camionnette mettant en scène Emmanuel Macron, le préfet de police Didier Lallement et le président américain Joe Biden, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

«Il s’agit de la propriétaire du véhicule et du conducteur», a précisé la préfecture de police. Le préfet de police a décidé de porter plainte, a-t-elle ajouté. Ils ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, a confirmé le parquet de Paris, sollicité par l’AFP.

Surmonté de l’inscription «La sodomie en marche» avec en fond le drapeau français et des moutons, le graffiti représente Joe Biden manipulant comme une marionnette le président de la République Emmanuel Macron avec le préfet de police. Il a été réalisé sur une face latérale de la camionnette, un foodtruck rose régulièrement présent sur les rassemblements de Gilets jaunes, qui célèbrent le 20 novembre leur troisième anniversaire. 

Le véhicule n’était plus présent à la mi-journée au niveau de Bercy, dans l’est de la capitale, point de départ du cortège parisien qui rassemblait plusieurs centaines de personnes, selon une journaliste de l’AFP.

Source à l’adresse RT France