«Insulte à la France», «retournement de veste»… L’éloge du wokisme de Rama Yade fait un tollé

Ancienne secrétaire d’Etat sous Nicolas Sarkozy (de 2007 à 2010), Rama Yade a provoqué un tollé en prônant la lutte racialiste anglo-saxonne plutôt que l’idéal républicain à la française.

Rama Yade s’est attiré la colère de nombreux commentateurs français après une interview publiée le 19 novembre par L’Express, au cours de laquelle l’ex-secrétaire d’Etat déclarait notamment que «passer à Paris devant la figure de Colbert, ce grand ennemi de la liberté» constituait pour elle «une micro-agression».

Réactions outrées contre l’ex-secrétaire d’Etat

Parmi les nombreuses réactions suscitées par ce coup d’éclat – que Rama Yade a complété par un éloge de l’idéologie anglosaxonne «woke», dont les adeptes revendiquent une conscience éveillée en matière de justice sociale et d’égalité raciale –, figurent en premier lieu des personnalités issues de la droite de l’échiquier politique mais aussi des commentateurs se revendiquant du souverainisme et du laïcisme.

«Les propos de Rama Yade sont une insulte contre la France qui lui fit pourtant l’honneur de la nommer ministre», a par exemple estimé Gilles Platret, membre du bureau national des Républicains. «Le wokisme est une dérive qui prend dangereusement l’allure d’une croisade contre notre pays. Soyons vigilants sur ce point, notamment dans nos universités», a-t-il encore écrit sur Twitter, repartageant son intervention à ce sujet sur CNews.

«Avoir l’honneur de servir la République et cracher sur la France en l’accusant de racisme (entre autres). C’est tout petit», a pour sa part considéré la chroniqueuse politique de droite Laurence Sailliet.

«Retournement de veste niveau olympique», a de son côté commenté l’enseignante et essayiste engagée dans la défense de la laïcité, Fatiha Agag-Boudjahlat.

Et la militante de pointer dans un autre tweet l’affiliation de Rama Yade au think tank américain Atlantic council. «Il y a très souvent une histoire de gros sous derrière les retournements de veste et le wokisme. L’allégeance au fric plutôt qu’à son pays dans lequel elle est devenue ministre…», a-t-elle écrit.

«Moralité de l' »affaire » Rama Yade : un passage à Washington, ça vous change une femme (ou un homme)», a encore ironisé l’équipe du mook souverainiste Front populaire.

Source à l’adresse RT France