Une cinquantaine d’agents du GIGN et du Raid envoyés en Guadeloupe

Après plusieurs nuits de violences ayant éclaté en marge de la mobilisation anti-restrictions sanitaires en Guadeloupe, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé l’envoi de forces de l’ordre d’élite sur l’île.

 e ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a fait savoir ce 20 novembre, selon des informations rapportées par l’AFP, qu’une cinquantaine d’agents du GIGN (Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale, une unité d’élite) et du Raid (unité d’élite de la police) allaient être envoyés en Guadeloupe.

Cette annonce survient après que des violences ont éclaté dans l’île lors de plusieurs nuits, en marge de la mobilisation contre les restrictions sanitaires anti-Covid lancée il y a cinq jours par un collectif d’organisations syndicales.

Après une nuit du 18 au 19 novembre «particulièrement violente» selon l’AFP, les écoles étaient restées fermées dans la journée du 19 novembre et de nombreux barrages routiers avaient ralenti l’activité dans le territoire d’Outre-Mer.

De plus, le 19 novembre toujours, le préfet de Guadeloupe avait annoncé l’instauration d’un couvre-Feu à compter de ce jour-là, de 18h à 5h,  «compte tenu des mouvements sociaux en cours & des actes de vandalisme». La vente d’essence en jerrican a également été interdite

Détails à suivre… 

Source à l’adresse RT France