Fabien Roussel salue les maires qui refusent des salles de meeting à Marine Le Pen et Eric Zemmour

«Il y a une vraie responsabilité de tous les démocrates de ce pays de faire en sorte que ces candidats ne puissent pas demain avoir voix au chapitre», a soutenu le candidat PCF à l’élection présidentielle.

Le candidat communiste à l’élection présidentielle Fabien Roussel a salué le 21 novembre le choix de certains maires «à Londres, à Genève», de refuser de mettre à disposition des salles de meeting pour Marine Le Pen et Eric Zemmour. «Ils ont eu le courage de dire « Pas de ça chez moi »», a déclaré sur France 3 le député du Nord et secrétaire national du PCF.

«Il ya un risque aujourd’hui que la France, la République, soit kidnappée, soit prise en main par l’extrême droite. […] Il y a une vraie responsabilité de tous les démocrates de ce pays de faire en sorte que ces candidats ne puissent pas demain avoir voix au chapitre», a-t-il développé, estimant que «le débat dans notre pays doit être un débat républicain».

Les maires de Londres et Genève boycottent Eric Zemmour

Pas encore déclaré candidat au scrutin 2022, Eric Zemmour a subi le 19 novembre l’annulation de sa conférence à la Royal Institution à Londres, qu’il a finalement tenue à l’hôtel Ibis du centre de conférence Ilec. Le maire de Londres Sadiq Khan avait expliqué la veille que «toute personne désireuse de diviser nos communautés et d’inciter à la haine […] n’était pas la bienvenue».

La maire de Genève Frédérique Perlier a de son côté déclaré qu’elle ne mettrait aucune salle communale à la disposition de l’essayiste, qui doit s’y rendre les 24 et 25 novembre, pour ne pas se rendre «complice de la propagation de ses messages haineux».

Source à l’adresse RT France