«Des irresponsables et des individualistes» : Dupond-Moretti s’attaque aux non-vaccinés

Le garde des Sceaux n’a pas hésité à s’en prendre aux millions de Français qui refusent la vaccination, les qualifiant d’«irresponsables». Selon lui, seule la vaccination pourrait endiguer la pandémie.

Alors que le gouvernement est empêtré depuis des jours dans une laborieuse défense de ses membres, pris en flagrant délit de non respect des règles qu’ils imposent, le ministre de Justice Eric Dupond-Moretti a choisi de s’attaquer frontalement aux personnes non vaccinées sur Radio J le 21 novembre, «des irresponsables et des individualistes», selon lui.

«La seule façon d’endiguer la pandémie c’est de se faire vacciner, il y a plus aucune contestation possible. C’est scientifiquement, arithmétiquement établi», a ainsi déclaré le garde des Sceaux, alors même que le Premier ministre, doublement vacciné, vient d’être testé positif au Covid.

Relancé sur les manifestations contre le pass et les restrictions sanitaires organisées entre autres par Florian Philippot, le ministre s’est montré très virulent, ne supportant pas les critiques du président des Patriotes contre la perte des libertés individuelles : «Florian Philippot c’est un camelot qui est en mal de clients, il a senti le bon coup donc il est là en train de défiler, il nous raconte que nous vivons dans une dictature. Il y a un certain nombre de comparaisons qui sont faites qui sont absolument ignobles.» 

Eric Dupond-Moretti a ensuite réaffirmé la position du gouvernement sur les bienfaits supposés du pass sanitaire, de plus en plus critiqué dans la sphère politique : «Comme si la liberté permettait aux gens de tuer les autres. Ça s’appelle le vivre ensemble, ça s’appelle l’altruisme, ça s’appelle le goût des autres.» On a désormais la certitude que seul vaccin peut arrêter la pandémie», a-t-il assuré.  

Ce n’est manifestement pas l’avis d’un certain nombre d’opposants aux mesures sanitaires qui aux Antilles s’élèvent entre autre contre les mesures sanitaires et la vaccination obligatoire. Interrogé à ce propos sur la Guadeloupe, secouée par des émeutes, le garde des Sceaux a refusé de qualifier la situation d’«insurrection». 

«D’abord, on va le dire, tous ceux qui doivent être vaccinés le sont dans une très grande majorité. Deuxièmement il y a des mouvements de contestation, mais rien ne peut justifier qu’on brûle des maisons et que des violences soient exercées», a-t-il déclaré au début de l’interview, justifiant au passage l’envoi d’agents du GIGN et du RAID sur place pour mettre fin aux troubles. Le mouvement de protestation n’aurait par ailleurs selon lui «aucune raison d’être» et devrait être «tari dans les meilleurs délais».

Depuis cette interview, plusieurs concessions ont été faites pour endiguer la crise sur l’île. Le député Olivier Serva, de La République en marche (LREM) a notamment affirmé qu’«aucun pompier ne sera suspendu et pour ceux pas encore vaccinés, ils pourront faire un test PCR gratuit toutes les 72 heures». L’autre mesure d’importance donnée par le député concerne les soignants refusant la vaccination contre le Covid-19 qui «auront le droit à un vaccin non ARN». Ou, pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, à un reclassement, au cas par cas «pour que personne ne reste sur le carreau». Une mesure confirmée par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. 

Source à l’adresse RT France