Guadeloupe : des armes à feu dérobées dans les locaux de la Douane à Pointe-à-Pitre

Plusieurs armes ont été dérobées à la douane de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe dans la nuit du 19 au 20 novembre, selon les informations de Guadeloupe la 1ère, notamment un fusil à pompe, cinq pistolets mitrailleurs et un pistolet automatique.

Selon les informations de la chaîne de télévision Guadeloupe la 1ère, dans la nuit du 19 au 20 novembre, un fusil à pompe Remington de calibre 12, un pistolet automatique 9mm et 5 pistolets mitrailleurs semi-automatiques (9mm) ont été dérobés dans les locaux des gardes-côtes de la Douane, située à Carénage, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Les faits sont qualifiés de «graves» par nos confrères qui précisent que le Parquet et les forces de sécurité intérieure sont mobilisées sur le sujet.

Le 19 novembre, peu après 22 heures, un tweet d’une journaliste locale, Clémence Apetogor, évoquait un incendie à la station des gardes-côtes de la Douane, la photo qui accompagnait cette publication montrait un véhicule de l’administration douanière en feu.

Mais en réalité, il ne s’agissait pas seulement d’un incendie : des individus avaient pénétré les locaux des douanes dans le but de dérober des armes et 2 000 munitions stockées dans deux différents coffres. Celui contenant les munitions a été forcé et laissé sur place, tandis que celui renfermant les armes a été emporté.

Montés à bord de la vedette des douaniers qui était amarrée à quai, les voleurs ont également dérobé des systèmes de vision.

Guadeloupe la 1ère précise que l’affaire n’a pas été ébruitée dans un premier temps par les autorités. Sollicité par nos confrères, le procureur de la République de Pointe-à-Pitre Patrick Desjardins a toutefois confirmé l’ouverture d’une enquête en flagrance confiée à la section de recherches de la gendarmerie.

Source à l’adresse RT France