Covid 19 : le nouveau variant fait plonger les bourses et les cours du pétrole

Du fait de sa propagation rapide, le nouveau variant sud-africain a attisé les craintes des investisseurs, entraînant un mouvement de baisse des cours du pétrole et des actions sur les principales places boursières.

Les prix du pétrole ont chuté ce 26 novembre, en particulier le baril de WTI, qui a perdu plus de 5% à New York en raison des craintes sur un nouveau variant du Covid-19 en Afrique du Sud potentiellement très contagieux.

Peu après 08h40 GMT (09H40 à Paris), le baril américain de WTI pour livraison en janvier perdait 5,40% à 73,89 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance reculait de 4,86% à 78,22 dollars.

«Le pétrole baisse en raison d’inquiétudes sur le nouveau variant et sur les hausses des cas de coronavirus en Europe avant la prochaine réunion de l’Opep+ la semaine prochaine», a commenté pour l’AFP une analyste de Marex Spectron, un intermédiaire en matières premières basé à Londres.

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l’accord Opep+ doivent se réunir le 2 décembre pour statuer sur l’évolution de leur production en début d’année prochaine.

Le mouvement de baisse a également affecté les principales places boursières. En Europe, Paris a chutait de 3,79% vers 8h50 GMT, Londres cédait 3,32% et Francfort 3,61%, les valeurs du secteur aérien souffrant particulièrement.

Les marchés asiatiques ont ressenti en premier la secousse : Tokyo a clôturé en baisse de 2,53%, après avoir lâché plus de 3% en milieu de journée. Enfin, le bitcoin, également perçu comme un actif risqué par les investisseurs, a perdu plus de 7%, se repliant à 54 610 dollars.

Le secteur aérien particulièrement touché

Les titres des entreprises du secteur aérien, déjà très éprouvé par la pandémie, ont connu d’importantes baisses. Au Japon, la compagnie ANA Holdings a chuté de 4,5% et sa concurrente Japan Airlines de 6,48%. En Europe, l’avionneur Airbus s’effondrait de 11%, IAG, maison mère de British Airways, de 10,5% et Rolls-Royce, qui fabrique des moteurs d’avions, de plus de 12%. 

«Un seul thème mène les marchés aujourd’hui», résume Jeffrey Halley, analyste chez la société de courtage Oanda cité par l’AFP en allusion au nouveau variant découvert en Afrique du Sud. Appelé pour le moment B.1.1.529, il présente un potentiel de propagation très rapide, selon les scientifiques, qui ignorent pour le moment si les vaccins actuellement disponibles sont efficaces contre lui.

Plusieurs pays européens comme le Royaume Uni, l’Italie ou l’Allemagne ont déjà pris des mesures, en interdisant la venue de voyageurs en provenance d’Afrique australe.

Mais les mouvements sur les cours peuvent aussi être amplifiés par l’activité limitée sur les marchés. En effet,  après le jour férié de Thanksgiving le 25 novembre, Wall Street n’est ouvert que pour une demi-journée ce 26 novembre.

Source à l’adresse RT France