Royaume-Uni : entrée interdite aux voyageurs de six pays d’Afrique en raison d’un nouveau variant

Le secrétaire d’Etat à la Santé britannique a indiqué que tous les vols en provenance d’Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini, du Zimbabwe et du Botswana étaient désormais suspendus par crainte d’un nouveau variant du Covid-19.

Le 25 novembre, le Royaume-Uni a annoncé qu’il allait désormais interdire l’entrée aux voyageurs en provenance de six pays d’Afrique, après l’annonce par l’Afrique du sud de la découverte d’un nouveau variant du Covid-19 aux multiples mutations.

[Ce variant] pourrait être plus transmissible que le variant Delta et les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces

Le secrétaire d’Etat à la Santé Sajid Javid a ainsi fait savoir que tous les vols en provenance d’Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini (ex-Swaziland), du Zimbabwe et du Botswana seraient suspendus à compter de ce 26 novembre à 12h GMT (13h, heure de Paris). «Les premières indications que nous avons de ce variant sont qu’il pourrait être plus transmissible que le variant Delta et que les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces», a ajouté Sajid Javid.

Selon lui, les scientifiques britanniques sont «très préoccupés» par ce variant, auquel l’Afrique du Sud attribue la récente augmentation des cas enregistrée dans le pays et qui a aussi été détecté chez des voyageurs du Bostwana ou de Hong Kong. Aucun cas n’a en revanche été détecté en Grande-Bretagne. «Nous demanderons à toute personne arrivant de ces pays à partir de 4h dimanche de se mettre en quarantaine dans des hôtels», a encore précisé Sajid Javid, ajoutant que ceux arrivant avant cette date devront s’auto-isoler et faire deux tests PCR aux deuxième et huitième jour de leur confinement. «Et si quelqu’un est arrivé de ces pays dans les dix derniers jours, nous lui demanderons de faire des tests PCR», a-t-il encore ajouté.

Une décision «précipitée», selon les autorités sud-africaines

Le ministère sud-africain des Affaires étrangères a réagi, estimant que la décision de la Grande-Bretagne semblait «avoir été précipitée», car l’Organisation mondiale de la santé n’a pas encore donné son avis sur les prochaines étapes à suivre pour réagir face à l’apparition de ce nouveau variant.

«Notre préoccupation immédiate est le préjudice que cette décision va causer aux industries du tourisme et aux entreprises des deux pays», a déclaré le chef de la diplomatie sud-africaine Naledi Pandor dans un communiqué cité par Reuters. Celui-ci précise que l’Afrique du Sud souhaite que les autorités britanniques reconsidèrent leur décision.

Le gouvernement britannique avait été très critiqué pour avoir tardé à durcir les restrictions sur les voyages au début de la pandémie, lorsqu’il a gardé ses frontières ouvertes alors que les taux d’infection montaient en flèche. La Grande-Bretagne a été parmi les pays les plus durement touchés par le Covid-19, avec 144 000 décès à ce jour. Le nombre de cas y reste élevé, avec plus de 47 000 contaminations recensées dans les dernières 24 heures le 25 novembre. Plus de 80% des personnes âgées de 12 ans et plus ont pourtant reçu une double injection de vaccin, et presque 30% ont eu une troisième dose.

Source à l’adresse RT France