De nouveaux financements pour accélérer la vaccination des enfants contre le paludisme en Afrique

L’Alliance du vaccin a approuvé un plan d’investissement pour soutenir un programme de vaccination contre le paludisme en Afrique subsaharienne. La maladie contribue singulièrement à la mortalité infantile dans plusieurs pays du continent.

Le conseil d’administration de l’Alliance du vaccin (Gavi) a publié le 2 décembre un communiqué faisant état de l’approbation d’un plan d’investissement dédié à un programme de vaccination des enfants contre le paludisme en Afrique subsaharienne.

S’élevant à 155,7 millions de dollars pour la période 2022-2025, le financement en question pourrait permettre de favoriser le déploiement d’un vaccin dans plusieurs pays africains soutenus par la Gavi. 

L’objectif revendiqué par l’organisation internationale est de faire faire baisser la mortalité infantile liée à une maladie qui constitue un véritable fléau dans plusieurs pays africains.

«Plus de 260 000 enfants africains de moins de cinq ans meurent chaque année du paludisme, et les six pays éligibles au programme Gavi représentent 50 % de la mortalité mondiale», souligne en effet la Gavi dans son communiqué.

Un vaccin déjà testé grandeur nature

L’approbation de ce plan d’investissement survient après une recommandation de l’OMS en date du 6 octobre, concernant «une utilisation systématique plus large du vaccin antipaludique RTS,S». «Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l’enfant et la lutte antipaludique», avait alors notamment déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Comme le rapporte l’AFP, depuis 2019, trois pays d’Afrique subsaharienne (le Ghana, le Kenya et le Malawi) ont commencé à introduire le vaccin dans des régions sélectionnées où la transmission du paludisme est de modérée à sévère. Deux ans après le début de ce premier test grandeur nature au monde, 2,3 millions de doses de vaccin ont pu être administrées.

Fabriqué par le géant pharmaceutique britannique GSK, le RTS,S est le premier vaccin et le seul jusqu’à présent, ayant montré une efficacité pour réduire significativement le nombre de cas de paludisme, y compris de paludisme grave menaçant le pronostic vital, chez les enfants.

Source à l’adresse RT France