Les Hauts-de-France ont suspendu leur financement à la SNCF, à cause des retards et annulations

La région Hauts-de-France a annoncé suspendre les paiements dus à la SNCF en raison des dysfonctionnements, retards et suppressions de trains sur le réseau TER, qui n’ont pas connu d’amélioration malgré un plan de redressement lancé en octobre.

Du fait des retards et des annulations des TER dans les Hauts-de-France, la Région a décidé de suspendre les paiements à la SNCF.

«Depuis plusieurs mois, la région Hauts-de-France déplore les nombreux dysfonctionnements rencontrés quotidiennement par les usagers du réseau TER (retards et suppressions de trains récurrents pour des indisponibilités de matériel ou de personnel)», a accusé le 1er décembre le conseil régional, présidé par Xavier Bertrand, candidat perdant de la mini-primaire de la droite.

«Malgré les actions annoncées par SNCF, la situation n’a pas été redressée», déplore le conseil dans un communiqué.

Face à cette situation, «la région Hauts-de-France prend la décision de suspendre les paiements dus à l’exploitant SNCF, avec effet immédiat, dans l’attente d’un redressement de la qualité de service», poursuit le texte.

Fin octobre, la Région avait menacé de prendre cette mesure si des progrès n’étaient pas constatés d’ici mi-novembre. «La dégradation du service sur l’ensemble du réseau TER est telle que le plafond des pénalités pour suppressions de trains – 1,8 million d’euros par an – est atteint depuis le 8 juin 2021», soulignait-elle alors.

Dans la foulée, SNCF Voyageurs avait annoncé engager un plan immédiat de renforts des moyens humains et matériels, avec notamment «l’affectation de 40 personnels roulants, conducteurs et contrôleurs» et le renfort de «personnels volontaires» sur les métiers de la maintenance, de la conduite et du contrôle des trains.

L’entreprise publique prévoyait aussi l’arrivée rapide de deux locomotives supplémentaires.

«A date, cela a permis de repartir dans une dynamique d’amélioration», a-t-elle relevé le 1er décembre au soir, notant que «cette évolution d[evait] encore se poursuivre pour que la production de [ses] TER retrouve un niveau optimal». «A noter toutefois que la production du service TER reste aussi très sensible au contexte saisonnier  – feuilles et animaux – et au contexte sanitaire», rajoute la SNCF.

«Le redressement de la production des TER en Hauts-de-France est une des priorités nationales de SNCF Voyageurs», a-t-elle insisté.

Quant à la décision des Hauts-de-France de suspendre les paiements, elle «relève de discussions financières entre une autorité organisatrice et son transporteur, et cela n’appelle pas de commentaire», a-t-elle ajouté. 

Une réunion est prévue le 3 décembre entre les deux parties.

Dans son bilan à mi-2021, rendu public fin octobre, l’Autorité de la qualité de service dans les transports notait «de fortes disparités géographiques» quant aux retards des TER français, la meilleure performance étant atteinte par la région Bretagne avec 3,2% et la plus mauvaise réalisée par les Hauts-de-France, avec 9,1%.

Source à l’adresse RT France