Idée du gouvernement. Faire bosser les prisonniers. Laissez les gens au RSA ne rien faire !

« Les ministres du Travail et de la Justice ont convié jeudi une cinquantaine de chefs d’entreprises à la prison de Muret, au sud de Toulouse, pour relancer le travail des détenus qui a considérablement baissé en 20 ans.
« On a aujourd’hui moins d’un tiers des détenus qui travaillent pendant leur détention alors que l’on a pu au début des années 2000 aller jusqu’à plus de la moitié. C’est pour cela que l’on a voulu avec Éric Dupond-Moretti relancer, dynamiser le travail en détention », a dit la ministre du Travail Élisabeth Borne. »

Vous savez comment on faisait pour faire travailler les détenus avant ?

On les payait à la tâche et au lance-pierre. Faire bosser les prisonniers était super rentable car il n’y avait pas le même droit social et donc le même salaire qui était tout simplement indigent.

Alors je vais vous dire le fond de ma pensée.

Proposer à un prisonnier d’être exploité ce n’est pas l’inciter à « aimer » le travail et à aller vers le travail.

Pousser les prisonniers à travailler alors que l’on maintient tous ceux qui sont dehors dans un état d’assistanat jamais vu est un véritable scandale en soi.

Mettre les prisonniers au travail à pas cher c’est un cadeau fait au patronat qui accourt, un cadeau malsain pour la société.

Si nous poussons la logique il faudra alors mettre le maximum de gens en prison pour fournir un maximum de main-d’œuvre corvéable à merci à un patronat abject.

Et puis comme peine alternative nous pourrions faire de grands camps de travail d’intérêt général qui seraient confiés aux grandes entreprises.

La France est en train de se convertir aux méthodes chinoises.

« Le Projet de loi pour la confiance dans l’institution judiciaire « contient un contrat du détenu travailleur, c’est 45 % du SMIC, les formalités administratives prises en charges par l’administration pénitentiaire et les surfaces (d’activité en prison) sont gratuites », a pour sa part souligné le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti évoquant un partenariat « gagnant, gagnant, gagnant ».

C’est gagnant, gagnant… 45 % du smic, c’est moins qu’un apprenti ! C’est un salaire chinois.

« Pour le patron c’est une belle démarche humaniste, ça permet de faire des économies substantielles. C’est gagnant pour le détenu parce qu’un détenu qui travaille c’est un détenu qui se réinsère (…) avec 50 % de moins de risque de récidive et c’est gagnant pour toute la société parce que nous avons tous intérêt à ce que les femmes ou les hommes, après avoir été punis, reviennent dans la société civile », a encore expliqué le ministre de la Justice ».

Démarche humaniste hahahahahahahahahahahaha. Cela commence à être fatigant d’être pris à ce point pour des cons.

« Environ 250 des 600 hommes qui sont incarcérés au centre de détention de Muret travaillent dans plusieurs ateliers qui vont de la menuiserie au secteur aéronautique, avec des entreprises comme Safran, qui ont monté des ateliers quasi identiques, à ceux de leurs propres unités de production ».

Vite généralisons les camps de travail !! C’était quoi déjà… ha, oui, « le travail à l’usine c’est de la magie hannn… »

Si rien n’arrête ce processus, alors notre démocratie ne sera bientôt plus qu’un vieux souvenir.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Boursorama.com ici

Source à l’adresse Insolentiae