Covid-19 : Londres lève les restrictions sur les arrivées des pays d’Afrique placés en liste rouge

L’Angleterre a annoncé mettre fin aux restrictions imposées aux arrivées en provenance de onze pays africains qui avaient été décidées pour lutter contre la propagation du variant Omicron. Les voyageurs devront toujours se faire depister.

L’Angleterre va mettre fin aux très strictes restrictions imposées aux arrivées depuis 11 pays africains, dont l’Afrique du Sud et le Nigeria, qui avaient été décidées pour lutter contre la propagation du variant Omicron. Jusqu’à présent, parmi les voyageurs en provenance de ces 11 pays figurant sur la «liste rouge» britannique, seuls étaient acceptés les résidents britanniques ou les personnes de nationalité britannique ou irlandaise. 

«A partir de 4 heures du matin le mercredi 15 décembre, les 11 pays seront retirés de la liste rouge des voyageurs de l’Angleterre», a ainsi fait savoir le secrétaire aux transports Grant Shapps dans un communiqué publié le 14 décembre.

Il a ajouté que toutes les mesures actuelles de dépistage Covid pour les voyageurs arrivant dans le pays resteraient en place, dont la nécessité pour les voyageurs même entièrement vaccinés de réaliser un test avant d’entrer en Angleterre, puis deux jours après leur arrivée et de rester isolés dans l’attente des résultats. Ces mesures devraient être réexaminées «au cours de la première semaine de janvier».

Grant Shapps a déclaré que toutes les mesures relatives aux voyages restaient susceptibles d’être réexaminées et que le gouvernement était prêt à imposer de nouvelles restrictions «s’il s’avérait nécessaire de le faire pour protéger la santé publique».

Le ministre de la santé, Sajid Javid, a déclaré au Parlement que la décision de supprimer la liste rouge avait été prise parce que l’interdiction de voyager ne s’avérait pas aussi efficace que prévu. Il a déclaré que, étant donné qu’Omicron s’était «répandu si largement à travers le monde», la liste rouge s’avérait désormais «moins efficace pour ralentir l’incursion d’Omicron depuis l’étranger».

Division dans les rangs conservateurs au sujet des futures restrictions sanitaires à approuver

Cette annonce est survenue le jour même où le gouvernement a soumis à l’approbation du Parlement un certain nombre de nouvelles restrictions nationales, notamment des laissez-passer Covid pour l’entrée dans les boîtes de nuit et les grandes salles en Angleterre. Une soixantaine de députés conservateurs menacent de s’opposer à certaines de ces mesures débattues ce 14 décembre au Parlement parce qu’ils les jugent liberticides et néfastes pour l’économie. Si l’aide de l’opposition travailliste devrait permettre leur adoption, cette rébellion risque de fragiliser davantage un Premier ministre déjà sur la corde raide.

De plus en plus d’éléments indiquent qu’Omicron — la nouvelle variante de Covid-19 qui a suscité les récentes interdictions et restrictions — est plus bénigne que les souches détectées précédemment. Le 14 décembre également, le professeur Kevin Fenton, directeur régional du Public Health England à Londres, a déclaré au Evening Standard que les dernières données montraient que la souche Omicron était devenue la souche dominante des infections au Covid dans la capitale.

Source à l’adresse RT France