Un auteur de BD caricaturant Macron dénonce une procédure contre son site «Enmarche2022»

La maison d’édition de l’auteur de bande dessinée Allan Barte affirme faire l’objet d’une procédure de suppression de nom de domaine au sujet d’un site parodique acheté en 2019 et nommé www.enmarche2022.fr.

Le 14 décembre, l’auteur de bande dessinée et illustrateur français Allan Barte a annoncé que La République en marche (LREM) voulait «faire sauter le petit site parodique de [son] éditeur», Ant Editions. Si le parti présidentiel n’a pas communiqué à ce sujet, le dessinateur affirme avoir reçu par voie d’avocats un dossier visant à récupérer le nom de domaine www.enmarche2022.fr, dont la maison Ant Editions affirme avoir fait l’acquisition en 2019, et dont elle se sert pour promouvoir une série de 4 albums d’Allan Barte intitulée Vivre en Macronie.

Selon Ant Editions, le dossier précise, entre autres, que le site en question «a une activité de diffusion d’ouvrages dont l’objet unique est de porter atteinte à la réputation de LaREM et de Monsieur Emmanuel Macron en tant que Président de la République, ainsi qu’aux droits de propriété intellectuelle de LaREM», et que «cette volonté de nuisance de la part du titulaire du nom de domaine litigieux enmarche2022.fr est d’autant plus manifeste que figurent, auprès des éléments ci-dessus évoqués, des images des caricatures du Président de la République».

La maison d’édition défend le droit à la caricature

Dans un courrier publié le 14 décembre sur son compte Facebook, Ant Editions s’est défendue en ces termes : «Le thème est sans équivoque, il n’y a pas la volonté de semer le doute, d’envisager la moindre usurpation d’identité mais simplement d’utiliser les codes du Web pour parler d’une série BD […] En novembre 2020, le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, défendait le droit à la caricature, à cette forme de liberté». L’auteur du texte s’étonne par ailleurs de cette procédure : «Il aurait été beaucoup simple et humain de prendre contact avec moi pour le récupérer […] le nom de domaine aurait été laissé gratuitement.»

Il semblerait […] que le problème n’est pas seulement le nom de domaine mais les dessins et les caricatures du Président de la République

Le lendemain, dans une lettre ouverte adressée aux élus et représentants de LREM également publiée sur Facebook, le responsable d’Ant Editions s’est dit «choqué» de lire le dossier constitué selon lui par le parti présidentiel, dans lequel LREM déclarerait «être en pleine campagne […] pour les
élections présidentielles de 2022». «Je découvre ainsi que vous avez un ou une candidate pour les élections présidentielles à venir. On en apprend finalement plus avec un dossier juridique qu’avec des interviews des ténors de votre majorité», a réagi non sans ironie l’auteur du courrier. «Il semblerait […] que le problème n’est pas seulement le nom de domaine mais les dessins et les caricatures du Président de la République […] vous remarquerez aussi que d’autres personnalités politiques ont été caricaturées, certaines en ont même rigolé lorsque je les ai croisées», peut-on ensuite lire dans cette lettre ouverte.

«Je serais ravi de pouvoir échanger avec vous sur le droit à la caricature, à l’humour, à la
parodie, sans avoir un dossier constitué par un cabinet d’avocats», conclut Ant Editions.

La République en marche n’a pas réagi dans l’immédiat.

Source à l’adresse RT France