Covid-19 : le rappel du vaccin sera possible dès quatre mois après la précédente injection

Le rappel vaccinal contre le Covid sera possible dès quatre mois après la précédente injection et non plus cinq mois, a annoncé Jean Castex. Le Premier ministre ne trouve d’ailleurs «pas admissible» le refus de vaccination de millions de Français.

A l’issue du conseil de défense sanitaire le 17 décembre au soir, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que le délai entre la deuxième dose et le rappel serait réduit à quatre mois, alors qu’il était jusqu’à présent de cinq mois.

Le rappel vaccinal contre le Covid «sera possible dès que l’on aura passé le délai de 4 mois par rapport à la précédente injection et non plus de 5 mois», a-t-il précisé.

«Alors que nous avons laissé du temps, beaucoup de temps, à ces Français qui avaient des hésitations et des doutes, nous renforcerons en janvier l’incitation à la vaccination, parce qu’il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner, mette en risque la vie de tout un pays», a ajouté le chef du gouvernement.

Celui-ci a d’ailleurs précisé qu’«un projet de loi sera soumis au Parlement début janvier notamment pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, et durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux pass».

«Je procéderai en début de semaine prochaine aux concertations préalables sur ce projet, ainsi que sur toute autre disposition utile pour étendre au maximum la vaccination», a expliqué Jean Castex. «Nous assumons le faire peser la contrainte sur les non-vaccinés, car les services de soins critiques et de réanimation de nos hôpitaux sont remplis, pour l’essentiel, de personnes non vaccinées», a-t-il ajouté.

Source à l’adresse RT France