Google menacerait ses salariés non-vaccinés d’un congé sans solde suivi d’un licenciement

Le géant du numérique aurait fait savoir à ses employés américains non-vaccinés contre le Covid-19 et ne disposant pas de dérogation qu’ils pourront être licenciés, après avoir été mis plusieurs mois en congé forcé – avec, puis sans solde.

Google aurait indiqué à ses 150 000 employés américains qu’ils devaient, sauf dérogation, être vaccinés contre le Covid-19, sous peine de perdre leur salaire pendant 6 mois, puis leur emploi. 

Selon CNBC, le géant du numérique exigera par ailleurs de ses employés qu’ils ne se rendent physiquement au travail plus que trois jours par semaine à partir de janvier 2022. Dans cette optique, Google aurait envoyé à son personnel un mémo leur indiquant qu’ils seront soumis aux exigences en matière de vaccination qui découlent du décret du président américain Joe Biden. Cette décision instaure l’obligation vaccinale dans les entreprise de plus de 100 salariés, mais une cour d’appel fédérale l’a suspendue le 6 novembre, le temps d’examiner de potentiels «sérieux problèmes constitutionnels».

Les tests fréquents ne sont pas une alternative valable à la vaccination

«Nous nous attendons à ce que presque toutes les fonctions chez Google aux Etats-Unis entrent dans le cadre du décret», préciserait le mémo de la direction de Google auquel la chaîne américaine dit avoir eu accès. «Toute personne entrant dans un bâtiment de Google doit être entièrement vaccinée ou bénéficier d’un aménagement approuvé qui lui permet de travailler ou de venir sur place», a déclaré la société, ajoutant que «les tests fréquents ne sont pas une alternative valable à la vaccination».

Pour les non-vaccinés, sept mois de congés forcés et un licenciement à la clé

Le mémo indiquerait en outre que les employés de Google avaient jusqu’au 3 décembre pour déclarer leur statut vaccinal et envoyer les documents le prouvant, ou pour demander une exemption de nature médicale ou religieuse.

Le document préciserait que les employés qui ne se seront pas conformés à l’obligation vaccinale au 18 janvier seront placés en «congé administratif rémunéré» pendant 30 jours. Ensuite, s’ils ne sont toujours pas vaccinés, l’entreprise les mettra en «congé personnel non rémunéré» pour une durée maximale de six mois, puis les licenciera.

Nos exigences en matière de vaccination sont l’un des moyens les plus importants pour assurer la sécurité de notre personnel et le bon fonctionnement de nos services

Dans un communiqué cité par CNBC, un porte-parole de Google a déclaré que les exigences de l’entreprise en matière de vaccination étaient «l’un des moyens les plus importants pour assurer la sécurité de [son] personnel et le bon fonctionnement de [ses] services». En juillet, le PDG de Google Sundar Pichai avait annoncé que l’entreprise exigerait des salariés reprenant le travail dans ses locaux qu’ils soient vaccinés. Plusieurs centaines d’employés de Google ont signé un manifeste s’opposant aux exigences de l’entreprise, censées s’appliquer à tous les employés – même ceux en télétravail.

Source à l’adresse RT France