Pfizer va effectuer des tests pour une troisième dose de vaccin pour les moins de cinq ans

Pfizer souhaite tester une troisième dose de vaccin anti-Covid chez les enfants de moins de cinq ans, ce qui pourrait conduire l’entreprise à déposer l’année prochaine une demande d’autorisation pour trois doses d’emblée chez cette tranche d’âge.

Pfizer a annoncé le 17 décembre vouloir tester une troisième dose de vaccin anti-Covid pour les moins de cinq ans.

Dans le cadre des essais cliniques en cours, le géant pharmaceutique américain a sélectionné un dosage de trois microgrammes par piqûre pour les enfants âgés de six mois à moins de cinq ans. C’est dix fois moins que le dosage administré aux adultes (30 microgrammes), et moins également que celui des cinq à onze ans (dix microgrammes).

Chez les enfants de deux ans à moins de cinq ans, un dosage de dix microgrammes a en effet provoqué davantage de fièvre que chez les groupes plus âgés, poussant la compagnie à sélectionner un dosage moins élevé. 

Mais avec deux injections à trois microgrammes, leur réponse immunitaire s’est révélée moins bonne que celle conférée aux adolescents et jeunes adultes par le vaccin.

Pfizer a donc décidé de modifier le protocole de ses essais cliniques, pour inclure une troisième dose, injectée «au minimum deux mois après la deuxième», a déclaré l’entreprise dans un communiqué (les deux premières restent injectées à trois semaines d’écart l’une de l’autre).

Une dose de rappel a en effet démontré, chez les catégories de population plus âgées, augmenter la protection conférée. 

Cet «ajustement» ne doit pas avoir de conséquence sur le calendrier anticipé pour le dépôt d’une demande d’autorisation pour ces jeunes enfants, prévu «au deuxième trimestre 2022», a déclaré lors d’une conférence téléphonique Kathrin Jansen, responsable de la recherche pour les vaccins au sein du groupe. 

Pfizer a également annoncé avoir commencé des essais sur 600 adolescents de 12 à 17 ans pour tester une dose de rappel (de dix ou de 30 microgrammes).

Actuellement aux Etats-Unis, en plus des adultes, une dose de rappel est seulement autorisée pour les adolescents de 16 et 17 ans.

Source à l’adresse RT France