Immigration : «Il faut appuyer sur le bouton stop», estime Manuel Valls (VIDEO)

Invité sur Europe 1 ce 19 décembre, Manuel Valls a jugé que la France devait reprendre «le contrôle de la politique migratoire». Il a aussi appelé la gauche à s’emparer des questions migratoires et identitaires.

Invité du Grand Rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos ce 19 décembre, Manuel Valls a appelé la gauche à se saisir des questions migratoires et identitaires. Pour l’ancien Premier ministre, «la gauche républicaine» ne doit pas éluder la question migratoire : «Dire par exemple qu’aujourd’hui, il faut arrêter l’immigration.»

Avons-nous besoin de nouveaux immigrés ?

Pour Manuel Valls, la politique migratoire hexagonale doit être fondée sur «l’assimilation de ceux qui vivent sur notre sol, et le fait qu’ils aiment ce pays, sa langue, sa culture et son histoire». Selon l’ancien Premier ministre, il est impératif que la France reprenne «le contrôle de la politique migratoire». Pour ce faire, il estime urgent d’«appuyer sur le bouton stop» (A partir de 28min35). Manuel Valls estime en outre qu’il est grand temps de se poser la question : «Avons-nous besoin de nouveaux immigrés ?» Avant d’y répondre : «Rien ne le démontre.»

Par ailleurs pour l’ancien ministre de l’Intérieur, si la France peut encore préserver le droit d’asile et «l’accueil des étudiants étrangers», elle doit en revanche se montrer d’une «très grande fermeté» en matière de lutte contre l’immigration clandestine. A ce titre, Manuel Valls souhaite ainsi que l’Europe se dote de frontières «étanches».

Il estime également nécessaire de procéder à un changement total en matière «d’expulsion et de reconduite à la frontière» et d’instaurer des «quotas pour la main-d’œuvre étrangère». Pour mener à bien cette politique, Manuel Valls appelle de ses vœux la création d’une union des «grands courants de pensées républicains». 

Ce n’est pas la première fois que Manuel Valls fait part de son souhait de voir la France durcir sa politique migratoire, non sans créer des remous à gauche. En septembre 2021, dans une tribune publiée dans Le Figaro, il avait appelé à une «une réforme drastique de l’immigration notamment la suspension du regroupement familial et du droit à l’admission sur le territoire pour les conjoints étrangers».

Source à l’adresse RT France