«Enrichir la culture de la ville» : la mairie ELLV de Besançon veut améliorer l’accueil des migrants

Le conseil municipal a voté un contrat territorial d’accueil et d’intégration des réfugiés et s’est engagé à trouver des logements pour les migrants. «Une façon d’apprendre les uns des autres et d’enrichir la culture de la ville», pour la maire EELV.

A l’occasion de la journée internationale des migrants, la mairie de Besançon a présenté le 18 décembre un plan d’accueil des personnes réfugiées, visant à améliorer leur intégration. Selon la maire EELV Anne Vignot et son conseiller municipal Philippe Cremer, délégué à l’accompagnement des migrants, environ 350 migrants seront accueillis chaque année sur le territoire bisontin, un nombre similaire à ceux déjà arrivés en 2021.

Le conseil municipal a voté le 4 novembre un contrat territorial d’accueil et d’intégration des réfugiés (CTAIR), qui doit entrer en vigueur le 19 janvier, et s’est engagé à travers une charte à trouver des solutions d’accueil pour les migrants.

«Le but est de leur donner un bon début de parcours de vie à leur arrivée à Besançon», a expliqué Philippe Cremer à France Bleu, soulignant au passage l’intérêt économique de la démarche : «Ils travaillent et se forment dans des secteurs où les patrons ont du mal à recruter. Comme par exemple dans le bâtiment ou la restauration.»

Pour l’édile Anne Vignot, «c’est aussi une façon d’apprendre les uns des autres et d’enrichir la culture de la ville», a-t-elle expliqué au média local.

Source à l’adresse RT France