Roumanie : des opposants à un projet de pass sanitaire tentent de s’introduire dans le Parlement

Des manifestants contre un projet de pass sanitaire en entreprise ont tenté d’envahir le Parlement roumain ce 21 décembre avant d’être repoussés par la police, dans un pays qui affiche un des plus faibles taux de vaccination de l’UE.

En Roumanie, environ 200 manifestants ont tenté de pénétrer ce 21 décembre dans le palais du Parlement à Bucarest, rapportent l’AFP et Reuters, alors que la coalition au pouvoir réfléchit à l’extension du pass sanitaire au lieu de travail.

Quelque 2 000 à 2 500 personnes s’étaient rassemblées devant le Parlement dans la matinée en brandissant des drapeaux roumains et en scandant «Liberté», lors d’une manifestation organisée par l’Alliance pour l’unité des Roumains (AUR), un parti d’opposition au gouvernement.

La police anti-émeute a été prise au dépourvu lorsque des centaines de manifestants ont afflué dans la cour du bâtiment, peignant des voitures à la bombe et forçant le personnel de sécurité à bloquer les entrées du palais, avant de faire demi-tour. D’autres ont escaladé de hautes palissades à l’extérieur. La police n’a pas eu à recourir à la force, précise l’agence de presse britannique.

«C’était une protestation nécessaire mais insuffisante. Beaucoup plus de gens auraient dû venir», a déclaré à l’AFP Adrian Vrabiescu, 49 ans, un ancien mineur des environs de Bucarest. «Je crains que ceux qui sont à l’intérieur du Parlement n’aient pas reçu notre message aujourd’hui mais nous descendrons à nouveau dans la rue», a assuré Domnita, 50 ans, auprès de l’agence de presse française.

Un projet de loi déjà repoussé en octobre

En octobre, les sénateurs roumains avaient rejeté de justesse un projet de loi obligeant le personnel soignant, les salariés du secteur public et ceux des grandes entreprises privées à disposer d’un pass sanitaire. L’objectif était d’accélérer la campagne vaccinale contre le Covid-19, dans un pays où la population est particulièrement méfiante vis-à-vis des vaccins. Comme le rappelle Reuters, la Roumanie est en effet le deuxième pays le moins vacciné de l’Union européenne, avec environ 40% de la population ayant reçu l’ensemble des doses nécessaires.

Le gouvernement de coalition (libéraux et socio-démocrates) négocie actuellement un nouveau projet de loi qui obligerait les fonctionnaires et les salariés du privé à prouver qu’ils sont vaccinés, guéris ou testés négatifs contre le Covid-19 pour pouvoir se rendre sur leur lieu de travail.

Source à l’adresse RT France