Trump défend les vaccins contre le Covid-19 mais s’oppose à leur obligation

«Nous avons fait quelque chose d’historique. Nous avons sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde», a expliqué l’ancien président américain pour défendre les vaccins, tout en précisant s’opposer à l’obligation vaccinale.

L’ancien président américain Donald Trump a exhorté ses partisans à recourir aux vaccins contre le Covid-19, estimant qu’ils avaient permis d’éviter à la pandémie de devenir aussi mortelle que l’épidémie de grippe espagnole de 1918.

«Nous avons fait quelque chose d’historique. Nous avons sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde», a-t-il déclaré le 19 décembre lors d’une conférence à Dallas, aux Etats-Unis, animée par le journaliste Bill O’Reilly. Questionné pour savoir s’il avait reçu un rappel de vaccin, le républicain a répondu que oui, provoquant quelques huées de la part du public, qu’il a attribuées dans un sourire à «un très petit groupe» au sein de l’assistance.

Un sondage commandé par la chaîne publique PBS en mars 2021 avançait que 41% des Américains votant républicain déclaraient ne pas vouloir se faire vacciner, contre seulement 11% des démocrates. Une partie de son électorat étant opposé à la vaccination contre le Covid-19, l’ancien président a tenté de trouver un terrain d’entente en soulignant que les vaccins ne devaient selon lui pas être rendus obligatoires.

Nous avons fait quelque chose d’historique

Trump a cependant fait valoir que, sans les vaccins, le Covid-19 aurait pu être aussi catastrophique que la grippe espagnole, qui aurait tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, alors que la pandémie actuelle est responsable de plus de 5,3 millions de décès.

Sans le vaccin, a expliqué Donald Trump, «le pays allait être ravagé, bien au-delà de la situation actuelle […] Soyons-en fier», et quant aux antivax, «ne les laissons pas l’emporter», concluant qu’en dénigrant la vaccination, «on joue leur jeu».

Source à l’adresse RT France