La grande peur de l’absentéisme généralisé… Omicron !

Le discours est pétrifiant.

Nous allons tous mourir dans d’horribles souffrances et la vague Omicron va tout emporter.

C’est une vague.

C’est une tempête.

C’est un raz de marée.

Pour le moment, il n’y a pas d’explosion de la mortalité et cela semble une bonne nouvelle. Prudence oui. Mais surtout, il nous faudrait de la nuance.

Là on s’imagine déjà que la France entière va être malade et évincée et que du coup les pays vont tous s’arrêter de tourner.

« Au Danemark, où sa diffusion a débuté plus tôt qu’en France, le taux de contamination de la population atteint 2 %. Et la courbe est asymptotique. Comment les entreprises et les services publics pourraient-ils faire face à une vague obligeant des millions de Français à rester chez eux.
Un variant trois à six fois plus transmissible que ses prédécesseurs. Si, pour le moment, on ne sait pas la vague Omicron risque de submerger les hôpitaux, il paraît inéluctable qu’elle mette à mal le fonctionnement habituel des entreprises et des services publics.

Au Danemark, où ce mutant a commencé plus tôt à remplacer le Delta, le nombre de personnes infectées représentent déjà 2 % de la population du pays. En France, un tel niveau équivaudrait à 1,3 million d’habitants. Or la progression du nombre total de Danois testés positifs suit pour le moment une courbe asymptotique.

Ce risque d’absentéisme massif est pris très au sérieux en Allemagne. Des plans spécifiques d’adaptation ont été définis dans certains secteurs. Les entreprises assurant le transport de marchandises doivent se préparer à ne plus prendre en charge que des produits indispensables. L’armée se dit prête à intervenir pour que les besoins essentiels de la population puissent continuer à être satisfaits ».

Je ne vous dirais pas que c’est le moment de vous ruer sur le papier toilette, car la guerre du PQ c’est un peu une guerre du feu moderne !

Parce que c’est tellement grave et flippant cette déferlante Omicron que l’on active les PCA les plans de continuité d’activité.

D’ailleurs, j’apprends dans l’oreillette que Biden a été évacué de la Maison-Blanche et qu’il vient de rejoindre son abri anti-atomique de Cheyenne Mountain.

On me signale également que le convoi présidentiel français aurait été aperçu sur l’A115 en direction du PC nucléaire de Taverny.

Une frappe nucléaire contre la Russie pour sauver l’Ukraine, pardon, contre Omicron serait envisagée par le G7 !

Plan de continuité de l’activité dans les entreprises

« En France, on ne peut pas dire que, pour le moment, ce soit le branle-bas de combat. Il est vrai que les entreprises ont acquis une certaine expérience durant la première vague qui n’a pas touché l’Allemagne. Par ailleurs, il existe en France ce qu’on appelle le plan de continuité de l’activité.

De quoi s’agit-il ? Les entreprises doivent élaborer des scénarios leur permettant de s’adapter sans perte de temps à une situation de crise. Le cas des pandémies fait évidemment partie des situations à risque possible. Et si l’absentéisme atteint un niveau trop important et que le télétravail n’est pas possible, une entreprise doit se préparer à réduire ou même à cesser provisoirement toute activité. Le risque est évidemment plus important dans l’industrie ».

Franchement, même moi qui ne suis pas un pessimiste béat, je suis rarement aussi alarmiste.

Alors, franchement, de vous à moi, je pense que nous avons un gros problème là.

Surtout détendez-vous.

Ouvrez une (ou plusieurs) bonnes bouteilles.

Sortez le fois gras, cela fait bêler les écolos ce qui est toujours marrant.

Puis tartinez sur du bon pain frais.

Sortez les huîtres. Bien fraîches.

Allumez le feu dans la cheminée.

Et surtout, surtout, éteignez la télé, ils sont devenus complètement cinglés, alors laissez braire, et contentons-nous de boire.

Sic transit gloria mundi, « ainsi passe la gloire du monde », mais un verre de vin à la main.

Que l’effondrement vous soit le plus doux et le plus agréable possible.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source BFMTV ici

Source à l’adresse Insolentiae