Le monde politique français rend hommage à Desmond Tutu

Des personnalités politiques dont Emmanuel Macron ont rendu hommage à Desmond Tutu, figure de la lutte contre l’apartheid. Certains, comme Florian Philippot, ont toutefois souligné l’ironie de la situation, en référence aux restrictions sanitaires.

Emmanuel Macron a salué le 26 décembre la mémoire de Desmond Tutu, dont le décès a été annoncé le même jour. Pour le président, le «combat» de Desmond Tutu «pour la fin de l’apartheid et la réconciliation sud-africaine restera dans nos mémoires». Monseigneur Tutu «consacra sa vie aux droits de l’Homme et à l’égalité des peuples», a ainsi rappelé le chef de l’Etat dans un tweet, joignant sa voix au concert international d’hommages à l’ancien archevêque anglican du Cap.

«Qu’il repose en paix», a tweeté pour sa part la candidate PS à la présidentielle Anne Hidalgo, faisant part de son «immense respect et reconnaissance pour ce combattant infatigable des droits et de l’égalité».

Christiane Taubira, a, quant à elle, rappelé sa rencontre avec Desmond Tutu. «Résonne son rire, car j’ai connu aussi le son de sa colère et j’ai vu ses larmes de près», a-t-elle tweeté : «Etudiante, j’ai vénéré Desmond Tutu. Députée, j’ai pu lui dire merci pour tant de courage. Ministre, je l’ai salué officiellement. La dernière fois aux adieux à Mandela. Quelle vie !»

«Hommage à un ennemi de l’apartheid tout en créant un apartheid en France»

Néanmoins, l’hommage d’Emmanuel Macron a suscité de nombreuses critiques, notamment de certaines personnalités médiatiques qui ont dressé un parallèle entre le combat contre l’apartheid de Desmond Tutu et les mesures de restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement.

Florian Philippot a ainsi ironisé sur le fait qu’Emmanuel Macron rendait «hommage à un ennemi de l’apartheid tout en créant un apartheid en France», affirmant que la position du président était «honteuse».

L’essayiste et économiste souverainiste Philippe Murer considère «indécente» la volonté d’Emmanuel Macron de «rendre hommage à Desmond Tutu pour sa lutte contre l’apartheid tout en mettant en place un apartheid vaccinal en France».

Les critiques du journaliste Didier Maïsto sont encore plus acerbes. «C’est bien beau d’admirer Desmond Tutu et Nelson Mandela […] Mais ce qui compte c’est de […] sortir de cet univers digitalisé et concentrationnaire qu’ils sont en train de nous construire, grâce à notre passivité coupable», a-t-il tweeté. 

Source à l’adresse RT France