Pass vaccinal : le syndicat de la Médecine générale s’oppose à toute discrimination des non vaccinés

«Non au pass vaccinal, en particulier dans les lieux de soins» : dans un communiqué, le syndicat de la Médecine générale dénonce fermement la mesure souhaitée par le gouvernement et appelle à continuer de soigner les personnes non vaccinées.

Alors que le gouvernement souhaite accélérer la mise en place du pass vaccinal, le Syndicat de la médecine générale (SGM) a fait part de sa farouche opposition à ce système dans un communiqué publié le 22 décembre.

«Non à toute discrimination dans le soin et le remboursement concernant les personnes non vaccinées ! Non au pass vaccinal, en particulier dans les lieux de soins», écrit ainsi le syndicat, qui souligne que «limiter les droits fondamentaux et les soins aux non vaccinés n’arrêtera pas la pandémie de Covid 19».

«Continuons à soigner les non vaccinés et refusons de les discriminer», martèle le SGM, qui dénonce dans sa communication la gestion de la Santé par le gouvernement, responsable des fermetures de lits et des départs des personnels soignants : «Les personnes non vaccinées ne sont pas responsables de ça.»

«L’argument de la vaccination indispensable pour « soulager l’hôpital public » est dangereux. Les difficultés d’accès aux soins ne relèvent pas de la responsabilité des individus : ce sont les gouvernants qui dégradent les services publics», conclut le syndicat pour qui «se désolidariser de celles et ceux qui sont malades et qui ont besoin de soins revient à détruire les fondements de Sécurité sociale de l’assurance maladie».

Le 17 décembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé la transformation prochaine du pass sanitaire en pass vaccinal. Il avait justifié cette mesure par la cinquième vague du Covid-19 et l’arrivée du variant Omicron en France. L’exécutif veut que le Parlement examine le projet de loi plus rapidement possible afin de pouvoir l’appliquer dès la première quinzaine du mois de janvier. 

Source à l’adresse RT France