Alpes-Maritimes : le nombre de migrants interpellés à la frontière aurait fortement augmenté en 2021

Entre janvier et octobre 2021, 26 000 migrants irréguliers auraient été interpellés par la police à la frontière avec l’Italie. 17 000 l’avaient été sur la même période en 2020. A ceux-ci s’ajoutent 4 000 migrants ayant réussi le passage en France.

Selon les chiffres communiqués par la Police aux frontières (PAF) du département des Alpes-Maritimes au Figaro, 26 000 «étrangers non admis à la frontière» ont été comptabilisés lors des dix premiers mois de 2021. Cette catégorie correspond aux personnes interpellées – majoritairement à Menton – et faisant l’objet d’une procédure de non-admission se traduisant par un refoulement direct vers l’Italie.

Sur la même période, ce nombre d’«étrangers non admis à la frontière» était tombé à 16 000 en 2019 et 17 000 en 2020, notamment en raison de la pandémie de Covid-19. Le record date de 2017, avec 37 000 non-admissions en 10 mois. 

Pour obtenir un aperçu complet de la situation migratoire dans les Alpes-Maritimes, il faut ajouter à ces 26 000 migrants les interpellations de 4 000 étrangers se trouvant en situation irrégulière sur le territoire, c’est-à-dire ceux ayant réussi le passage le passage de la frontière italo-française, toujours selon le quotidien. Entre début janvier et fin octobre 2021, 30 000 personnes auraient donc au total été interpellées par la PAF pour immigration clandestine. Des migrants principalement originaires de Tunisie, d’Afghanistan, du Soudan, de Côte d’Ivoire et d’Algérie. Comme le précise également Le Figaro, l’année 2021 a par ailleurs battu le record du nombre de passeurs interpellés : 467, contre 280 en 2017. 

Source à l’adresse RT France