Véran annonce l’allègement des règles d’isolement pour les personnes vaccinées contre le Covid-19

Olivier Véran a annoncé que les règles d’isolement seront allégées pour les personnes positives au Covid-19 sous réserve qu’elles soient vaccinées, tandis que les autres devront s’isoler durant sept jours obligatoirement puis se faire dépister.

Les règles d’isolement des personnes positives au Covid-19 seront allégées à partir du 3 janvier pour celles ayant un schéma complet, qui devront s’isoler pendant sept jours, quel que soit le variant. Un isolement qui pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif, a annoncé le gouvernement le 2 janvier.

Par ailleurs, il n’y aura plus de quarantaine pour les personnes cas contact disposant d’un schéma vaccinal complet, qui devront cependant strictement respecter les gestes barrières et «faire des tests réguliers», a expliqué le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans une interview au Journal du dimanche.

Le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé le 27 décembre que de nouvelles règles en matière d’isolement, face à la vague du variant Omicron, seraient dévoilées en cette fin de semaine. Ces règles, «nous les harmonisons et les simplifions : elles seront désormais identiques, quel que soit le variant contaminant», Delta ou Omicron, explique le ministre dans le JDD.

Ainsi, dès le 3 janvier, «les personnes positives dont le schéma vaccinal est complet devront s’isoler pendant sept jours», précise-t-il, mais «cet isolement pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif» et à condition de ne plus avoir de signe clinique d’infection depuis 48 heures. 

De leur côté, les personnes n’ayant pas de schéma vaccinal complet «devront s’isoler dix jours, avec une sortie possible au bout de sept jours selon les mêmes conditions».

En ce qui concerne les cas contact, «si vous avez un schéma vaccinal complet, vous pourrez continuer vos activités à condition de faire des tests réguliers». Le premier, un test PCR ou antigénique, devra être effectué «le jour où vous apprenez que vous êtes cas contact. Ensuite, vous devrez pratiquer un autotest à J+2 et J+4. En apportant la preuve de votre premier dépistage à J0 en pharmacie, vous recevrez gratuitement tous les autotests nécessaires à votre suivi», a détaillé Olivier Véran.

Les personnes cas contact devront «appliquer de manière stricte les mesures barrières, notamment le port du masque en intérieur et en extérieur», et télétravailler «dans la mesure du possible», précise le ministère dans un communiqué.

Les cas contacts non vaccinés devront s’isoler et se faire dépister

En revanche, si vous êtes cas contact et que «vous n’êtes pas vacciné ou si vous n’avez pas fait votre rappel dans les temps, vous devrez vous isoler sept jours», explique le ministre, puis obtenir un test antigénique ou PCR négatif à l’issue de cette période pour pouvoir sortir d’isolement. Jusqu’ici, les personnes positives devaient rester à l’isolement pendant dix jours, quel que soit le variant, et les cas contacts d’une personne ayant contracté le variant Omicron devaient s’isoler au minimum sept jours. La durée d’isolement pouvait en outre atteindre 17 jours, quel que soit le variant, lorsque l’on partageait le domicile d’une personne positive.

Ce changement de règles répond à la nécessité de «tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron en France» et doit permettre d’«avoir une balance bénéfice-risque visant à assurer la maitrise des contaminations tout en maintenant la vie socio-économique», explique le ministère. De plus, «les premières données virologiques disponibles [montrent] une durée d’incubation du variant Omicron plus rapide que pour les précédents variants, allant en faveur d’une réduction possible de la durée d’isolement». Ces nouvelles règles s’appuient sur l’avis rendu le 31 décembre par le Haut conseil de la santé publique (HCSP).

Le ministère précise en outre que pour les enfants de moins de 12 ans cas contact dans le milieu scolaire, le protocole de l’Education nationale s’applique : cela signifie la réalisation d’un test antigénique ou PCR «pour tous les élèves de la classe dès l’apparition d’un cas au sein de la classe, et le retour en classe sur présentation du résultat négatif». Des autotests devront être réalisés à J+2 et J+4.

Source à l’adresse RT France