Twitter supprime le compte d’une élue américaine opposée aux vaccins contre le Covid-19

Twitter a suspendu définitivement l’un des comptes de l’élue républicaine Marjorie Taylor Greene, accusée de désinformation. Son compte avait déjà été bloqué en août parce qu’elle avait tweeté que les vaccins «ne fonctionnaient pas».

Donald Trump n’est pas le seul républicain ciblé par Twitter. Aux Etats-Unis, le compte personnel de l’élue Marjorie Taylor Greene a été suspendu de manière permanente le 2 janvier par le réseau social, qui l’accuse d’avoir diffusé de fausses informations sur les vaccins contre le Covid-19. Représentante de l’État de Géorgie, elle avait déjà vu son compte bloqué pendant une semaine en août parce qu’elle avait tweeté que les vaccins «ne fonctionnent pas».

Soutien de l’ancien président américain, Marjorie Taylor Greene, qui a aussi relayé des accusations de fraudes électorales lors de la campagne 2020, conserve néanmoins son compte d’élue à la Chambre des représentants, qu’elle utilisait moins. Dans un communiqué transmis à l’AFP, le réseau social n’a pas précisé quels messages posaient problème mais a fait référence à son «système de pénalités» graduelles, qui impose plusieurs violations avant de suspendre un compte.

Je vais montrer à l’Amérique qu’on n’a pas besoin d’eux

Le 1er janvier, elle avait par exemple évoqué «un nombre extrêmement élevé de morts dus au vaccin contre le Covid». Après la suspension définitive de son compte, l’élue républicaine a critiqué Twitter, qualifié d’«ennemi de l’Amérique» qui «ne peut pas faire face à la vérité». «Ce n’est pas grave, je vais montrer à l’Amérique qu’on n’a pas besoin d’eux», a-t-elle ajouté dans un communiqué sur Telegram.

Le réseau social avait déjà banni Donald Trump après les événements du Capitole le 6 janvier 2021, alors qu’il évoquait une «élection volée» à la suite de sa défaite face à Joe Biden.

Source à l’adresse RT France