Le Conseil d’Etat italien empêche McDonald’s de s’implanter près des thermes de Caracalla

L’enseigne de fast-food McDonald’s n’aura pas réussi à faire plier les vestiges de l’empire romain. Désireuse de s’implanter près des ruines des thermes de Caracalla, ses projets ont été définitivement stoppés par le Conseil d’État italien.

La section VI du Conseil d’Etat italien a rejeté le 28 décembre le recours de McDonald’s concernant l’ouverture d’un McDrive à proximité des thermes de Caracalla à Rome. Dans son arrêt rendu le 28 décembre 2021, le Conseil d’Etat a confirmé ce que l’association de consommateurs opposée au projet avançait, en relevant notamment que «la zone dans laquelle se trouve l’immeuble est protégée, […] incluse dans le centre historique protégé comme site Unesco».

Il ressort de l’arrêt du Conseil d’Etat italien que les intérêts liés à la protection de la zone et du contexte culturel des ruines romaines, relevés en première instance, ont été validés par la juridiction administrative suprême de la péninsule. 

Un «non» unanime du ministère italien de la Culture depuis 2015

L’affaire remonte à 2015, année où la société étasunienne avait introduit sa première demande auprès de la région du Latium. McDonald’s était prêt à débourser quelques 1,3 million d’euros pour édifier un restaurant d’environ 800 m², comme le rappelait le Figaro le 12 décembre.

En 2019, la municipalité de la capitale italienne, appuyée par le ministère italien de la Culture, s’était opposée au projet afin de protéger le patrimoine antique de la Ville éternelle. Il est à noter qu’à ce titre, la région du Latium et le ministère ont tout pouvoir pour ordonner la suspension des travaux susceptibles d’altérer les valeurs paysagères du territoire. McDonald’s avait alors saisi le Tribunal administratif du Latium.

La Codacons (pour «Coordination des associations de défense de l’environnement et des droits des usagers et consommateurs») était intervenue dans le contentieux en faisant valoir que la zone en question était soumise à des contraintes paysagères qui empêchaient l’ouverture d’un établissement commercial susceptible de porter atteinte au décorum et à la beauté des thermes de Caracalla, avec les dommages environnementaux qui en découlent.

Or, un arrêt rendu en 2020 par le Tribunal administratif du Latium avait déjà rejeté la demande de la chaîne de fast-food. Comme le rappelle le quotidien italien Il Corriere della Sera, la juridiction administrative avait déjà par ailleurs empêché la construction d’un restaurant McDonald’s et de son parking dans la zone du Viale Guido Baccelli, à quelques mètres des fameuses ruines des thermes antiques. McDonald’s avait alors contesté la décision.

Source à l’adresse RT France