L’explosion du nombre de tests aurait coûté un milliard d’euros à la Sécurité sociale en décembre

Selon le quotidien Les Echos, la trentaine de millions de tests Covid antigéniques ou PCR réalisés en décembre, dont la plupart ont été remboursés par l’assurance-maladie, auraient coûté un milliard d’euros à la Sécurité sociale.

Selon une information du quotidien économique Les Echos, les nombreux tests réalisés en décembre représenteraient un coût d’un milliard d’euros pour la Sécurité sociale, sachant que le gouvernement avait prévu, sur l’ensemble de l’année 2021, une enveloppe financière de 6 milliards d’euros. Comme le souligne le quotidien économique, «décembre n’était pas un mois comme les autres», du fait de l’explosion des contaminations due au double effet des variants Delta et Omicron. Les Français ont aussi eu besoin de se tester avant les retrouvailles des fêtes de fin d’année, d’où ces niveaux records : ainsi, près de 7 millions de tests ont été réalisés la semaine de Noël (20 au 26 décembre), dont 1,55 million pour la seule journée du 23 décembre.

Selon Les Echos, «la facture aurait cependant pu être encore plus lourde», non pas tant à cause du déremboursement partiel des tests, qui concerne finalement un nombre limité de Français, mais plutôt grâce à la baisse du coût moyen unitaire du test. Celui-ci est en effet passé de 61 euros en décembre 2020 à 36 euros en décembre. «Il y a un an, il y avait déjà eu un pic de 9,5 millions de tests en décembre, qui avait coûté 580 millions d’euros», rappelle le quotidien.

Cette baisse du coût moyen s’expliquerait par la diminution des honoraires versés par l’assurance-maladie aux professionnels en charge du dépistage, ainsi que par une plus grande proportion de tests antigéniques, moins coûteux car ne nécessitant pas le passage par un laboratoire pour obtenir les résultats. «Ces antigéniques représentent désormais 65 % du total des tests remboursés, contre moins de la moitié début décembre 2020», précisent Les Echos.

Compte tenu de l’ampleur de la vague actuelle de contaminations, il faut s’attendre à un «mois de janvier […] à nouveau très onéreux pour la Sécurité sociale, avec des volumes de tests quotidiens supérieurs à un million», pronostique le quotidien.

Source à l’adresse RT France