Pass vaccinal : «Le président de la République veut imposer ces mesures liberticides»

L’éditorialiste Alexis Poulin s’exprimait sur RT France le 4 janvier au sujet de la suspension de l’examen du texte portant création du pass vaccinal, lequel marquerait d’après lui une étape vers une société de surveillance généralisée.

Invité sur RT France le 4 janvier au sujet de la suspension surprise de l’examen du projet de loi créant le pass vaccinal, que le gouvernement voulait prolonger au-delà de minuit dans la nuit du 3 au 4 janvier, Alexis Poulain a estimé qu’il s’agissait de l’expression d’une «fatigue de cette gestion sanitaire du Covid», qui lasserait selon lui la population comme ses représentants. Invoquant la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’éditorialiste a également jugé que «le pass vaccinal n’a pas lieu d’être.» «Il est inacceptable», ajoute-t-il.

Mettant en corrélation le projet du pass vaccinal avec les chiffres du taux de vaccination – «77% des Français vaccinés, 90% éligibles vaccinés» a-t-il cité –, le durcissement des restrictions sanitaires que suppose la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal est inutile à ses yeux : «Le virus n’en a que faire de ces mesures liberticides». Le pass vaccinal incarne d’ailleurs à ses yeux «un pass vers un régime de la surveillance et de la vigilance totale», espérant que les députés s’opposeront à «ces mesures liberticides qui n’ont rien de sanitaire». Pour l’éditorialiste «ce qui est scandaleux, c’est la vitesse avec laquelle le président veut imposer ces mesures liberticides.»

Source à l’adresse RT France