«Un attentat» : les accusations des proches du pilote français blessé par une explosion sur le Dakar

Des membres de l’équipe française dont fait partie Philippe Boutron, grièvement touché dans l’explosion d’un véhicule le 30 janvier, balayent la version des autorités saoudiennes qui ont pourtant écarté la piste d’un acte «criminel».

Pour son entourage, l’explosion de la voiture du pilote français Philippe Boutron pendant le Dakar 2022 n’a rien d’un accident. «Ce n’est pas un accident mais bel et bien un attentat à la bombe !», a en effet déclaré son copilote Mayeul Barbet sur le site de l’équipe girondine Sodicars Racing. «C’est un attentat, c’est clair», a de son côté abondé auprès de France 3 Marie-France Estenave, l’attachée presse de l’équipe.

Philippe Boutron, 61 ans et président du club de football de l’US Orléans, participait à son neuvième Dakar quand il a été grièvement blessé le 30 décembre 2021 près de Jeddah, en Arabie saoudite, dans l’explosion du véhicule d’assistance qu’il conduisait. La voiture devait faire l’objet de vérifications techniques avant de prendre le départ de l’édition 2022 du rallye raid Dakar (ex-Paris Dakar).

Qu’est-ce qui peut produire une explosion sous un véhicule sinon un engin explosif ?

L’explosion s’est produite près d’une station-service et est survenue sous la voiture et non au niveau du moteur. «La bombe était placée sous le longeron du 4X4. C’était un gros 4X4, ça a un peu amorti l’explosion, le châssis était très épais, il a freiné l’élan de la bombe. Philippe a été le seul blessé», a ajouté Marie-France Estenave.

Si les autorités saoudiennes ont très vite réfuté tout possibilité d’un acte «criminel», les organisateurs avaient auparavant expliqué qu’ils n’excluaient pas un «acte malveillant» et, selon un journaliste de l’AFP, la sécurité a été largement renforcée autour du bivouac du rallye raid. En outre, le ministère français des Affaires étrangères a aussi appelé à la «vigilance maximale» après cette «explosion» en soulignant que «l’hypothèse d’un acte criminel n’est pas écartée».

Auprès du Parisien, l’attachée presse de l’équipe française a détaillé les conditions de l’accident : «Qu’est-ce qui peut produire une explosion sous un véhicule sinon un engin explosif ? La bombe, car il faut appeler les choses par leur nom, a été placée sous le longeron, autrement dit sous une pièce placée sous le pédalier du pilote, ce qui explique pourquoi Philippe a été le seul blessé.»

Après avoir été opéré en Arabie saoudite, Philippe Boutron est hospitalisé depuis le 3 janvier à l’hôpital militaire de Percy, à Clamart. Grièvement blessé aux jambes, l’homme d’affaires a été plongé dans un coma artificiel.

Source à l’adresse RT France