Les premiers soldats russes arrivent au Kazakhstan dans le cadre d’une force de maintien de la paix

Sur demande du gouvernement kazakh, confronté à de violentes émeutes qui ont fait des dizaines de morts et plus d’un millier de blessés, l’organisation régionale OTSC a déployé une force de maintien de la paix, dont fait partie la Russie.

Les premier soldats russes sont arrivés au Kazakhstan ce 6 janvier dans le cadre d’une mission de maintien de la paix déployée par l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC). Des troupes d’Arménie, de Biélorussie, du Kirghizistan, et du Tadjikistan, pays membres de l’organisation, doivent également prendre part à cette force.

Normaliser une situation provoquée par «une ingérence extérieure»

L’organisation régionale avait fait savoir la veille dans un communiqué qu’elle envoyait pour une «une durée de temps limitée» des «forces de maintien de la paix» dans le pays «afin de stabiliser et normaliser la situation dans ce pays» provoquée par «une ingérence extérieure».

Ce 6 janvier, la police kazakh a annoncé avoir tué plusieurs dizaines d’individus qui tentaient de prendre d’assaut des bâtiments officiels. Huit membres des forces de l’ordre et militaires ont également été tués depuis le début des émeutes, qui font suite à des manifestations contre la hausse du prix du gaz. Au total plus d’un millier de blessés sont à déplorer dans les troubles.

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, qui dénonce une agression extérieure commise selon lui par des «gangs terroristes» ayant «reçu un entraînement approfondi à l’étranger», a fait appel à l’OTSC.

Source à l’adresse RT France