Voitures. Effondrement du neuf, hausse de l’occasion !

« Si le marché automobile français est resté au plus bas en 2021, avec un quart de ventes en moins par rapport à 2019, un véhicule neuf sur dix vendus en France cette année était électrique, selon le bilan annuel des immatriculations. Globalement, le marché se retrouve bloqué à un niveau proche de ses ventes de 1975″… Selon le site Europe 1 ici.

Du côté du neuf c’est donc la Bérézina.

Et non.

Ce n’est pas la faute du covid !

C’est la faute aux pénuries de semi-conducteurs, mais surtout à la transition écolo !!

Acheter une voiture est le deuxième achat le plus important après l’immobilier.

Les gens n’achètent pas une voiture pour 6 mois mais pour 10 ans !

Quelle visibilité avez-vous ?

Aucune.

Alors que font les gens qui sont rationnels en termes économiques ?

Ils se reportent sur les véhicules d’occasion !!

Les ventes de voitures d’occasion à un niveau record en 2021

Près de 6 millions de véhicules d’occasion se sont vendus en 2021. Le marché dépasse ainsi son record pré-Covid.

Les automobilistes se montrent eux aussi de plus en plus adeptes de la seconde main. En 2021, les ventes de véhicules neufs ont grimpé de 8,2 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 5,966 millions d’immatriculations d’après les chiffres de la plateforme Autoscout24 repris par BFM Business. Un net rebond après un recul de 4,5 % en 2020.

Ces chiffres tranchent avec ceux du marché des véhicules neufs, qui a fait du surplace à +0,5% en 2021. L’année dernière, il s’est vendu 3,6 voitures d’occasion pour un neuf. Un ratio qui s’établissait à 3,34 en 2020 et 2,19 en 2019. Parmi ces ventes, près de la moitié s’est effectuée entre particuliers, le plus souvent via des petites annonces.

Occasion et neuf au même prix !!

Le marché de l’occasion profite ainsi des difficultés d’achat de voitures neuves. Le marché du neuf se trouve confronté à une forte demande et connaît donc des retards de production et de livraison liés aux pénuries, notamment de semi-conducteurs.

Le succès des voitures d’occasion entraîne une surchauffe du segment. Les prix moyens gagnent +13 % sur un an alors que les stocks ont diminué d’un tiers. Certains modèles comme la Dacia Sandero ou la Toyota Yaris présentent des prix similaires en neuf et en occasion.

Quand on ne sait pas quoi acheter comme voiture et que l’on a besoin d’un véhicule, on achète une occasion peu kilométrée et idéalement en essence critère 1 pour pouvoir accéder aux zones ZFE sans amende. D’où le fait que les voitures peu kilométrées, récentes et disponibles immédiatement se vendent presque aussi cher que le neuf !!

Bienvenu dans notre monde fou !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Figaro.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae