Quatrième dose d’ici l’automne ? Une préconisation du PDG de Moderna fait écho celle de Pfizer

A l’instar de son concurrent Pfizer, qui avait abordé le sujet en décembre, le patron de Moderna a estimé que certaines personnes pourraient avoir besoin, «d’ici l’automne», d’une quatrième injection du vaccin contre le Covid-19.

Selon une information rapportée le 6 janvier par la chaîne de télévision américaine CNBC, le patron de Moderna, Stéphane Bancel, a estimé que l’efficacité des doses de rappel contre le Covid-19 produites par son laboratoire diminuerait probablement avec le temps, et que certaines personnes pourraient avoir besoin d’«une quatrième injection d’ici l’automne». D’ici là, le PDG a souligné la nécessité de la troisième dose pour se protéger pendant l’hiver.

La recommandation d’une quatrième dose par le patron de Moderna n’est pas sans rappeler une préconisation similaire, un mois plus tôt, de la part du PDG de Pfizer. En conséquence de la baisse de l’efficacité du vaccin de Pfizer/BioNTech face au variant Omicron, Albert Bourla avait en effet déclaré, le 8 décembre 2021, penser qu’une quatrième dose serait nécessaire «plus rapidement» que les 12 mois initialement prévus après la troisième injection.

Une efficacité qui s’amenuise au fil des semaines

Selon une étude britannique citée par CNBC, les rappels des vaccins de Pfizer et de Moderna ont une efficacité de 75% contre le virus deux semaines après l’injection, cette protection diminuant à partir de quatre semaines.

«Les rappels ont été efficaces de 55 à 70 % pour prévenir l’infection entre la cinquième et la neuvième semaine, et de 40 à 50 % dix semaines après l’injection», explique la chaîne américaine sur la base des données britanniques en question, selon lesquelles, après 20 semaines, «les vaccins à deux doses de Moderna et Pfizer ne sont efficaces qu’à hauteur de 10 % environ pour prévenir l’infection symptomatique du [variant] Omicron».

Source à l’adresse RT France