Un eurodéputé et onze militants entament une grève de la faim pour l’union de la gauche

Un groupe de militants et de personnalités de gauche, dont l’eurodéputé Pierre Larrouturou, ont annoncé qu’ils cesseraient de s’alimenter à partir du 7 janvier pour exhorter les candidats de leur camp à s’unir.

Un cri de désespoir ? Après les sit-in devant les sièges des partis de gauche en novembre 2021, douze militants – dont l’eurodéputé Pierre Larrouturou, élu en 2019 sur la liste emmenée par Raphaël Glucksmann – ont commencé une grève de la faim ce 7 janvier dans le but d’exhorter les candidats de gauche à l’union à travers la «Primaire populaire». Cette structure, qui souhaitait un temps organiser une primaire, pilote désormais une «investiture populaire», à savoir un vote de ses plus de 300 000 signataires du 27 au 30 janvier pour désigner leur candidat d’élection.

«Seuls les candidats de gauche et de l’écologie ont conscience de l’urgence climatique et portent des solutions à la hauteur des enjeux. Mais leurs divisions rendent toute victoire impossible», affirment les 12 militants dans un communiqué, soulignant que la fragmentation actuelle est «en train de décourager un grand nombre d’électeurs». Cependant, «si le rassemblement se fait avant la mi-février, il est encore possible de faire gagner le climat et la justice sociale», espèrent-ils. En n’hésitant pas à affirmer qu’«il n’en va pas juste d’une élection ratée, mais du destin de notre humanité».

Une situation bloquée

Christiane Taubira, après avoir indiqué mi-décembre 2021 «envisager» une candidature à la présidentielle, a précisé le 6 janvier qu’elle ferait part de sa décision «le 15 janvier au plus tard». Comme la candidate socialiste Anne Hidalgo, elle avait évoqué la primaire comme un moyen possible pour trancher entre les cinq principales candidatures à gauche. Mais Yannick Jadot (Europe écologie Les Verts), Jean-Luc Mélenchon (la France insoumise), Fabien Roussel (Parti communiste français) et Arnaud Montebourg ont écarté la proposition.

Quoi qu’il advienne, la «Primaire populaire» publiera le 15 janvier la liste des personnalités soumises à un vote, qui aura lieu du 27 au 30 janvier. Il sera par exemple possible de voter pour Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, même s’ils refusent de soutenir le processus.

Pierre Larrouturou lance sa grève de la faim aux côtés d’Anne Hessel, fille de Stéphane Hessel, auteur de l’ouvrage à succès Indignez-vous !. Le groupe compte également l’écologiste Pierre Monnier – un des responsables du collectif «Gagner 2022» qui a récemment fait pression sur Yannick Jadot pour qu’il rejoigne la Primaire populaire – et sept militants qui se présentent comme des «jeunes de la génération climat». L’eurodéputé Pierre Larrouturou avait déjà recouru à des grèves de la faim en 2013 et en 2019 pour alerter sur les crises sociales et la nécessité de taxer les transactions financières. Il avait également porté plainte contre le gouvernement français en 2015, durant le mandat de François Hollande, pour son inaction face au chômage.

Source à l’adresse RT France