Plus de 40 000 personnes manifestent en Allemagne contre les mesures sanitaires (VIDEO)

Alors que la coalition au pouvoir a pris du retard dans son projet de vaccination obligatoire, des dizaines de milliers de personnes ont participé à des manifestations dans plusieurs villes allemandes le 8 janvier.

La contestation des mesures sanitaires continue de grossir en Allemagne. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à travers le pays le 8 janvier contre les restrictions imposées par le gouvernement fédéral pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui cite les chiffres de la police, 13 500 manifestants ont notamment été recensés à Hambourg, 8 000 à Francfort, 6 000 à Fribourg, 5 000 à Magdebourg, comme le montrent les images de l’agence Ruptly, et 4 000 à Düsseldorf.

Les opposants aux mesures sanitaires étaient de 1 000 à 2 700 dans diverses communes comme Wetzlar, Trèves, Schwerin, Ratisbonne et Ansbach. En revanche, à Berlin, dans la capitale, il n’y avait que 200 participants, selon les forces de l’ordre. Les médias allemands, dont le groupe de presse régional RND, ont également souligné la tenue de deux manifestations le même jour en soutien aux mesures sanitaires, 2 500 personnes se rassemblant à Minden et 1 000 à Erfurt contre les «penseurs alternatifs».

Si la police n’a pas communiqué sur le nombre de personnes interpellées, elle a par contre décrit des situations parfois tendues, comme à Magdebourg où le rassemblement n’était pas autorisé et où des manifestants ont tenté de franchir les barrages mis en place par les autorités, qui ont eu recours à du gaz poivre pour les disperser. Deux agents de police ont été blessés, rapporte Die Welt.

Le projet de vaccination obligatoire dans le viseur des manifestants

Les manifestations rassemblant plusieurs milliers d’opposants sont de plus en plus nombreuses en Allemagne, où seulement 71,6% de la population est totalement vaccinée. Les participants protestent contre les mesures déjà en place (pass sanitaire pour accéder aux lieux culturels et à certains commerces), mais aussi contre celles annoncées par le nouveau chancelier Olaf Scholz.

La veille des rassemblements du 8 janvier, le chef de la coalition a fermement défendu son projet d’instaurer l’obligation vaccinale contre le Covid-19, même si l’adoption de la mesure a pris du retard. Initialement prévu la semaine prochaine, le premier débat au Bundestag sur ce sujet délicat n’aura finalement lieu que fin janvier, la proposition de loi parlementaire se faisant toujours attendre. L’exécutif allemand marche sur des œufs à ce sujet : outre son caractère obligatoire, c’est également la mise en place d’un registre de vaccination, centralisé par l’administration, qui pose problème dans un pays, comme le rappelle l’AFP, toujours traumatisé par la surveillance de masse sous le nazisme puis en Allemagne de l’Est.

Source à l’adresse RT France