Un maire décroche le portrait de Macron après ses propos sur les personnes non vaccinées

«Le rôle du chef de l’Etat, du Président de la République, c’est l’union, c’est de réunir la France», a estimé le maire de Lavaurette, selon qui Emmanuel Macron, par ses propos sur les non vaccinés, «insulte la fonction présidentielle».

La volonté d’Emmanuel Macron «d’emmerder les non vaccinés jusqu’au bout» continue de faire des remous. Dans le Tarn-et-Garonne, le maire de Lavaurette Nils Passedat a décidé de renvoyer le portrait officiel du président de la République à la préfecture du département à la suite de ses déclarations polémiques, comme l’a annoncé l’élu rural  à Libération et La Dépêche du Midi le 7 janvier.

«Cette tendance aux petites phrases, aux insultes régulières à certains corps administratifs, à certains corps sociaux, fait régner la division. Alors peut-être qu’il règne mieux comme ça mais nous estimons que le rôle du chef de l’Etat, du président de la République, c’est l’union, c’est de réunir la France. Nous estimons qu’il insulte la fonction présidentielle», a développé Nils Passedat auprès de France 3, qui précise que la présence du portrait du président de la République en fonction en mairie est un usage et non une obligation.

Maire depuis 2020 de la commune de Lavaurette (230 habitants), l’édile s’est montré particulièrement virulent dans son courrier adressé à la préfet du département : «Aujourd’hui que des citoyens ont été insultés par celui-là même qui a le devoir de les servir, nous avons décidé de vous retourner son portrait que vous pourrez avantageusement recycler dans les latrines de la République, pour reprendre son registre», a-t-il écrit. Le portrait sera remplacé par la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, a précisé l’élu.

Parmi tous les gens que j’ai croisés […] tous étaient offusqués et outrés

Dans un entretien au Parisien paru le 4 janvier, Emmanuel Macron avait notamment qualifié les personnes non vaccinées contre le Covid d’«irresponsables» et avait expliqué avoir «très envie [de les] emmerder […] jusqu’au bout». Une position réitéré le 7 janvier en conférence de presse : «On peut s’émouvoir sur des formes d’expression qui paraissent familières, que j’assume totalement», a-t-il affirmé.

Auprès de Libération, le maire de Lavaurette a de son côté assuré que ces propos avaient été très mal reçu par les habitants de sa commune : «Il y a toujours des gens qui trouvent ça formidable, car les médias font tellement croire que tout est de la faute de cette poignée de gens non vaccinés, qu’ils finissent par le croire. Comment peuvent-ils faire autrement ? La plupart regardent le JT, ne lisent pas, ne s’informent pas. Ils subissent l’information. Mais parmi tous les gens que j’ai croisés depuis [le 5 janvier], avec qui j’ai engagé la conversation, tous étaient offusqués et outrés», a-t-il souligné.

Source à l’adresse RT France