Didier Raoult sur le Covid-19 : «Dans les pays où on a le plus vacciné, il y a le plus de cas»

Se fiant aux données de l’université John Hopkins, le professeur Didier Raoult explique que ce sont dans les pays où on vaccine le plus qu’il y aurait le plus de cas de Covid.

Invité de Sud Radio le 11 janvier, le professeur et directeur de l’IHU Méditerranée Infection Didier Raoult a estimé que la vaccination pouvait avoir des conséquences sur la hausses de cas positifs au Covid-19.

Expliquant qu’il étudiait les données de l’université John Hopkins, le professeur Raoult a confié qu’il «ne compren[ait] pas cette épidémie [et qu’il] ne compren[ait] pas ce qui se pass[ait]».

Selon lui, «l’élément déclenchant a été la présentation […] de Jacques Fantini [professeur de biochimie et biologie moléculaire à l’université d’Aix-Marseille] sur les anticorps facilitants.» Et Didier Raoult d’ajouter qu’«il y a une zone dont personne ne veut parler, ce sont les 15 jours ou les trois semaines après l’injection vaccinale, que ce soit la première dose, la deuxième, la troisième ou même maintenant la quatrième».

Il évoque de fait «une zone grise» car «une seule solution» a été envisagée dans nos sociétés pour faire face au coronavirus : «Que le vaccin était protecteur.» «En réalité, […] on ne déclare pas toutes les infections qui sont dans les 15 jours suivant l’injection», ajoute-t-il, assurant que «c’est là qu’il y en a le plus en réalité».

Même incidence de cas positifs chez les vaccinés et les non-vaccinés

«[A l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection], dans les cas qui se présentent» pour se faire tester, il assure qu’«il y a la même incidence [cas positifs]» tant parmi les non-vaccinés que parmi les vaccinés.

«Les gens qui sont vaccinés sont aussi symptomatiques que les non-vaccinés, ils ont les mêmes charges virales», appuie-t-il, ajoutant : «Mais ce qui est très intéressant, c’est qu’il y a entre 25 et 30% [parmi] les vaccinés, qui ont eu une injection depuis moins de trois semaines». Et pour Didier Raoult, «10% des cas que nous diagnostiquons actuellement sont des gens qui viennent d’avoir une injection».

Se référant aux statistiques de John Hopkins, Didier Raoult commente que «dans tous les pays survaccinés, c’est les pays qui ont eu le plus de vaccins qui ont le plus de cas actuellement». «En France, 25% des cas de Covid sont survenus depuis moins d’un mois, [période où] on a fait 15 millions d’injections vaccinales».

Selon l’infectiologue, il faut donc se pencher sur «cette question des anticorps facilitants [car] on sait désormais que la vaccination ne contrôle pas l’épidémie». «Comment se fait-il que dans les pays où on a le plus vacciné, il y a le plus de cas ?», questionne-t-il par voie de conséquence.

Source à l’adresse RT France