L’ATP se félicite de la libération de Djokovic tout en appelant à se faire vacciner

L’Association of Tennis Professionals (ATP) a à son tour réagi à l’affaire qui entoure le tennisman Novak Djokovic qui est venu disputer l’Open d’Australie à Melbourne sans être vacciné, provoquant l’ire des autorités publiques australiennes.

L’Association of Tennis Professionals (ATP) — qui organise le circuit masculin mais ne supervise pas les tournois du Grand Chelem — a publié un communiqué le 10 janvier dans lequel elle estime que l’affaire du visa australien de Novak Djokovic a été «préjudiciable» pour toutes les parties concernées. L’ATP a dans la foulée lancé un nouvel appel aux stars du tennis pour qu’elles se fassent vacciner.

«L’ATP respecte pleinement les sacrifices que le peuple australien a fait depuis le début du Covid-19 et les politiques d’immigration strictes qui ont été mises en place», peut-on lire dans le document.

«Les complications de ces derniers jours liées à l’entrée des joueurs en Australie ont toutefois mis en évidence la nécessité d’une compréhension, d’une communication et d’une application plus claires des règles», plaide le texte, qui affirme : «en se rendant à Melbourne, il est clair que Novak Djokovic pensait avoir obtenu l’exemption médicale nécessaire pour se conformer aux règles d’entrée».

La polémique autour du tennisman réside dans la dérogation médicale qu’il a obtenue pour participer au tournoi après s’être remis d’une infection du Covid-19 en décembre. Or, le joueur n’est pas vacciné, ce qui a été jugé insuffisant par les autorités fédérales pour qu’il puisse entrer dans le pays. Le vainqueur de 20 tournois du Grand Chelem a alors été placé dans un centre de détention de l’immigration à Melbourne avant que son appel ne soit entendu. Sans être impliquée dans le processus d’exemption médicale de Novak Djokovic, l’ATP a déclaré avoir demandé des éclaircissements à Tennis Australia.

L’ATP heureuse que Novak Djokovic puisse participer à l’Open d’Australie

«La série d’événements qui a conduit à l’audience [du 10 janvier] a été préjudiciable sur tous les fronts, y compris pour le bien-être de Novak [Djokovic] et sa préparation pour l’Open d’Australie», ont en conséquence estimé les dirigeants de l’ATP, qui se sont félicités de sa remise en liberté.

«Nous nous félicitons du résultat de l’audience [du 10 janvier] et nous nous réjouissons des quelques semaines de tennis passionnantes qui nous attendent», est-il expliqué dans le communiqué. Les dirigeants de l’ATP ont toutefois souligné l’importance de la vaccination : «Plus largement, l’ATP continue de recommander fortement la vaccination pour tous les joueurs de l’ATP Tour, ce qui nous semble essentiel pour que notre sport puisse traverser la pandémie.» L’organisme s’est à ce titre notamment félicité que «97 % des joueurs du Top 100 soient vaccinés avant l’Open d’Australie de cette année».

Concernant Novak Djokovic, une nouvelle information dévoilée le 11 janvier l’accuse d’avoir fourni de fausses informations sur son formulaire de déclaration de voyage pour entrer dans le pays. Le document indiquerait qu’il n’aurait pas voyagé ou qu’il ne voyagerait pas au cours des 14 jours précédant son arrivée en Australie, bien que des images circulant sur les réseaux sociaux semblaient le montrer en Serbie les 25 et 26 décembre. Le joueur se serait ensuite rendu à la fin du mois en Espagne où il serait resté début janvier avant de se rendre en Australie. L’Australian Border Force enquêterait sur ces allégations.

Source à l’adresse RT France