Parrainages : Darmanin estime qu’«on ne change pas les règles du jeu à quelques jours du match»

Revenant sur la publicité des parrainages des candidats à l’élection présidentielle, le ministre de l’Intérieur a estimé qu’il s’agissait d’un faux problème, le nombre d’élus pouvant apporter sa signature étant à «portée de n’importe quel candidat».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré mardi qu’une réforme du système des 500 parrainages d’élus nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle n’était pas à l’ordre du jour, estimant qu’on «ne change pas les règles du jeu à quelques jours du match».

«Il y a des règles du jeu, on ne change pas les règles du jeu, me semble-t-il, à quelques jours du match», a affirmé sur RTL le ministre de l’Intérieur, en charge des élections.

Le 10 janvier, Jean-Luc Mélenchon, le candidat Insoumis, qui a réuni pour l’heure 400 signatures, a demandé une réforme rapide des parrainages, déclarant vouloir leur anonymat. Il a cité la candidate LR Valérie Pécresse qui, dans la matinée du 10 janvier également, a développé la même idée pour défendre le droit d’Eric Zemmour, aussi en difficulté affichée pour réunir les précieux sésames, à se présenter.

La publicité des parrainages avait été votée de concert par la droite et la gauche, rappelle Gérald Darmanin

Jean-Luc Mélenchon a mis en cause une réforme de 2016 poussée par Manuel Valls, alors Premier ministre, prévoyant que le Conseil constitutionnel publie le nom des parrains au fur et à mesure.

«C’est une loi de 2016 qui a prévu la publicité des parrainages, cette loi a été votée à la quasi unanimité, à droite comme à gauche», a souligné Gérald Darmanin. «Les règles peuvent toujours changer puisque la Constitution puis la loi de la République prévoient ces dispositions [mais] depuis que j’ai l’âge de regarder la vie politique c’est toujours le marronnier de l’hiver», a-t-il poursuivi, estimant que c’est à la «portée de n’importe quel candidat» de récolter 500 signatures, soit moins de 2% des 40 000 élus qui peuvent donner un parrainage.

«Tous les maires de France, les conseillers départementaux, les conseillers régionaux sont capables de pouvoir répondre et donner leur parrainage à un candidat, ça fait partie des règles de la République», a-t-il ajouté.

Source à l’adresse RT France