Faute de dose de rappel, 800 000 Français risquent d’être privés de leur pass le 15 janvier

Faute de dose de rappel, les pass sanitaires de près de 800 000 Français risqueraient la désactivation le 15 janvier. A compter du 15 février, il faudra en outre effectuer un rappel au bout de 4 mois après sa dernière injection pour le conserver.

Conformément aux déclarations du gouvernement, le 15 janvier tous les Français âgés d’au moins 18 ans qui n’auront pas effectué de rappel vaccinal dans les 7 mois suivant leur dernière injection ne disposeront plus de leur pass sanitaire. Cela pourrait concerner près de 800 000 Français.

C’est le chiffre communiqué par le ministère de la Santé lui-même auprès de LCI. Le ministère a toutefois précisé dans le même temps qu’il avait possiblement surévalué le nombre de Français éligibles au rappel car il n’a pas pris en compte les individus bénéficiant d’un certificat de rétablissement et qui ne nécessitent donc pas de nouvelle injection.

Dès le 15 février, il faudra en outre effectuer son rappel au bout de quatre mois maximum après sa dernière injection pour conserver son pass. Une fois le pass sanitaire transformé en pass vaccinal, les tests PCR ou antigéniques ne seront par ailleurs plus reconnus par la nouvelle mouture. Le projet de loi est en cours d’examen actuellement au Sénat avant de revenir dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, pour une entrée en vigueur le 17 janvier, selon le calendrier souhaité par le gouvernement.

Source à l’adresse RT France