La Cour suprême juge «illégale» la décision de Biden d’imposer le vaccin dans les entreprises

La Cour suprême juge «illégale» la décision de Biden d’imposer le vaccin dans les entreprises de plus de 100 salariés. C’est un revers pour le président et une victoire pour les républicains, qui dénonçaient un abus de pouvoir.

La Cour suprême des Etats-Unis a bloqué ce 13 janvier la décision de Joe Biden d’imposer le vaccin anti-Covid dans les entreprises de plus de 100 salariés, infligeant un revers de taille aux efforts du président démocrate. Le président américain Joe Biden s’est dit «déçu» après cette décision.

La haute juridiction a en revanche validé l’obligation de vaccination pour les employés des structures de santé qui bénéficient de fonds fédéraux.

Après des mois à tenter de convaincre les réticents, Joe Biden avait annoncé en septembre vouloir rendre la vaccination obligatoire pour plusieurs catégories d’employés.

Au pays des libertés individuelles, cette mesure avait immédiatement été dénoncée comme un abus de pouvoir par les élus républicains et par une partie du monde économique.

La Cour suprême leur a donné raison le 13 janvier, au moins en ce qui concerne les quelque 84 millions de personnes employées dans des entreprises comptant plus de 100 salariés.

L’administration leur a «ordonné de se faire vacciner contre le Covid ou de subir des tests toutes les semaines, à leurs propres frais. Ce n’est pas l’exercice quotidien du pouvoir fédéral, mais une intrusion dans la vie et la santé d’un large nombre d’employés», a écrit la Cour dans son arrêt.

Je continuerai à utiliser ma tribune de président pour appeler les employeurs à faire ce qu’il faut pour protéger la santé des Américains et l’économie

La décision a été prise avec une majorité de six magistrats sur neuf, tous conservateurs, les trois juges progressistes de la Cour ayant exprimé leur opposition.

Ces derniers ont en revanche reçu l’appui de deux de leurs confrères conservateurs pour sauver l’obligation vaccinale dans les centres de soins, qui concerne environ 20 millions de personnes.

«Je suis déçu que la Cour suprême ait choisi de bloquer une requête de bon sens, susceptible de sauver des vies», mais «je continuerai à utiliser ma tribune de président pour appeler les employeurs à faire ce qu’il faut pour protéger la santé des Américains et l’économie», a écrit Joe Biden dans un communiqué en réponse à cette décision.

Joe Biden a fait de la lutte contre la pandémie une de ses priorités, mais est confronté à une flambée des contaminations sous l’effet du variant Omicron.

Les Etats-Unis, où 62% seulement de la population est totalement vaccinée en raison de fractures politiques très marquées sur la question, ont jusqu’ici enregistré plus de 845 000 morts.

Source à l’adresse RT France