Tsunami aux îles Tonga après l’éruption d’un volcan, les Etats-Unis, le Chili et le Japon en alerte

L’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai a poussé les habitants des îles de Tonga à fuir vers les hauteurs, afin d’échapper au tsunami provoqué. De nombreux pays, dont l’Australie, les Etats-Unis, le Chili et le Japon, sont également en alerte.

Les habitants des îles Tonga fuyaient ce 15 janvier vers les hauteurs pour échapper au tsunami provoqué par une spectaculaire éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai.

Celui-ci se trouve sur une des îles inhabitées des Tongas, à environ 65 km de la capitale du pays Nuku’alofa où l’éruption du 14 janvier a provoqué un tsunami de 1,20 m, selon le bureau australien de météorologie. 

Le précédent tsunami n’avait pas dépassé 30 cm. Et l’alerte venait d’être levée lorsque le volcan est de nouveau entré en éruption.

Le roi des Tongas Tupou VI a été évacué du palais royal de Nuku’alofa et emmené vers une villa éloignée des côtes.

Alertes tsunami dans plusieurs pays

Des alertes au tsunami ont été lancées pour les îles Fidji et Samoa, la Nouvelle-Zélande, Vanuatu et l’Australie, où les autorités ont prévenu que la vague pourrait toucher la ligne de côte, y compris à Sydney.

Au Japon, où un tsunami de 1,2 mètre a atteint l’île méridionale d’Amami Oshima ce 15 janvier, l’agence météorologique a prévenu de possibles vagues de trois mètres.

Au Chili, le Bureau national des situations d’urgence a mis en garde contre la possibilité qu’un «tsunami mineur» n’atteigne l’île de Pâques et d’autres archipels chiliens. 

Aux Etats-unis, des alertes au tsunami ont été émises pour la côte Ouest du pays, Hawaï ayant déjà été touchée par des «inondations mineures». Les Etats de Californie, de l’Oregon et de Washington pourraient être touchés, ainsi que l’Alaska et la province canadienne de Colombie-Britannique, précise le NWS. «Les principales répercussions attendues sont de forts courants d’arrachement et des inondations des côtes et des zones de faible élévation», a prévenu le service météo.

Source à l’adresse RT France